Google
estives en vallée de La Gela - Hautes Pyrénées

Ils étaient environ soixante-dix à s’être réunis par une nuit de pleine lune au camping du Lustou (Vielle-Aure) pour aborder un sujet bien inquiétant :  l’extension de la station de Piau-Engaly et la liaison avec le tunnel de Bielsa.
Rejoignez l’association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela sur son blog à l’adresse suivante : Sauvons la Gela
C’est à l’invitation de Michel Geoffre de France Nature Environnement 65, que chasseurs, éleveurs, élus, écologistes, randonneurs ou tout simplement résidents de la vallée d’Aure se sont retrouvés ce mardi 21 décembre 2010 dans une salle mise à disposition par Françis André, le patron du camping.

Un public très attentif réuni dans la salle du camping du Lustou

Un public très attentif

Mélange des genres assez inhabituel pour des populations aux intérêts parfois divergents et qui n’ont pas souvent l’habitude de se côtoyer.

Ce qui les réunit pour l’occasion, c’est l’amour de la montagne et la volonté de protéger cet endroit magnifique des assauts des promoteurs de tout crin.

Devant l’absence d’informations officielles des porteurs du projet (Le gouvernement d’Aragon, le Conseil général du 65 et la commune d’Aragnouet) vis à vis de la population, cette réunion était l’occasion pour les participants de s’informer et d’échanger avant d’invoquer des pistes d’action.

Dressons le tableau des réjouissances pour ceux, et ils doivent être nombreux, qui ne seraient pas au courant.

Il s’agit d’un projet voulu par le gouvernement d’Aragon et son opérateur le groupe Aramon afin (dixit ) « de compenser les impacts négatifs sur les populations des vallées Aragonaises suite aux grands travaux hydroélectriques et d’irrigation et à la construction de grands barrages« .

Ne pouvant construire de stations dans le Sobrarbe, compte-tenu de l’exposition Sud des terrains, l’idée est donc d’étendre la station française en évitant aux skieurs espagnols de relier Piau par la route.

Le financement (estimation de 51 millions d’euros) serait assuré par le Gouvernement d’Aragon et le Groupe Aramon, ce qui laisse songeur lorsque l’on sait dans quel état sont les finances ibériques.

Concrètement, le projet consiste à assurer une liaison entre l’entrée Nord du tunnel de Bielsa et le Télésiège de La Gela sur les hauts de Piau-Engaly. Pour ce faire, sera créé un parking de 500 places (hypothèse basse) sur environ 1,5 ha, des télésièges débrayables de 6 places (R1) monteront  sur la hourquette de l’Aiguillette puis descendront (R2) sur la Hourmagerie jusqu’au télécabine (R3) enjambant la vallée de La Gela qui permettra de rejoindre le télésiège de Piau.

Tracé de la liaison entre Piau-Engaly et le tunnel de Bielsa

Il est à noter que pour empêcher les skieurs français de venir se garer sur le parking de Saux (l’accès est plus rapide que pour joindre la station de Piau) il pourrait être envisagé de rendre le stationnement payant.
A ce parking viendront s’adjoindre dans le bas du vallon de l’aiguillette, un bâtiment technique (400 m2), des bâtiments administratifs et commerciaux sur 1500 m2 , ainsi qu’un espace de ski débutant avec tapis roulant (C1) et un télésiège 4 places (R4) qui remontera la combe sur une longueur de 832 m.

Sur la rive droite de la Gela, une plateforme sera créée pour l’arrivée des 2 télésièges ainsi qu’un bâtiment de confinement de personnes, stockage de matériel et toilettes. Sur la rive gauche, une gare sera installée pour le départ des télécabines vers Piau. Cette remontée nécessitera l’installation de 7 pylônes.

6,7 km de pistes (principalement rouges et bleues) seront créées de part et d’autre de la hourquette.

Les pentes devront être sécurisées car avalancheuses  sur le vallon de l’aiguillette et sujette à glissement de terrain sur la Hourmagerie.

Une retenue d’eau (40 000 m3) captant des sources présentes sera créée en haut de la Hourmagerie pour alimenter les canons à neige.

Une piste carrossable devra être créée qui montera à l’Aiguillette pour pouvoir intervenir en haut de la remontée mécanique.

« Aqueras montanhas qui tant miaçadas son »

En tout état de cause, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une UTN (Unité Touristique Nouvelle) dont le dossier a été déposé le 22 décembre 2010 en sous préfecture des Hautes-Pyrénées par la mairie d’Aragnouet.

Suite à cette présentation, de nombreux échanges ont eut lieu dans la salle. Ils portaient sur plusieurs aspects et certains points sont restés sans réponses.

Une gouvernance qui suscite des interrogations

Les terrains de la vallée de Saux et de la Gela sont, depuis des temps immémoriaux, propriété indivise des communes de Guchan et de Bazus-Aure. Hors, il apparait que si les conseils municipaux de ces communes ont bien été informés de ce projet, ils n’ont pas délibéré sur l’adoption ou le rejet de celui-ci. Se passera-t-on de leur avis ? Seront-ils uniquement consultés au titre de l’enquête publique ? Si leur avis est demandé et qu’il est défavorable, les communes risquent-elles l’expropriation ?

La faune et la flore menacées

Ce projet d’extension est en limite du Parc National des Pyrénées, de 3 ZSC (Zones spéciales de Conservation) Natura 2000 ainsi que de 3 zones ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique).

Il est par ailleurs très proche d’une zone patrimoine mondial de l’Unesco (Monte Perdido)

On trouve en ce coin peu fréquenté en hiver, des lagopèdes protégés, des  perdreaux, des isards. De plus cette zone est lieu de passage pour les oiseaux migrateurs. La présence de câbles constituera un danger pour eux. Par ailleurs, sur la zone sont recensées 2 aires de nidification d’aigles.

L’activité continue de la zone en hiver mais aussi en été (VTT ?) gênera considérablement les animaux.

Quid du pastoralisme ?

Le vallon de l’aiguillette et la vallée de la Gela sont deux zones pastorales d’importance, gérées par la Commission syndicale Saux-La Gela. Sur la première paissent plus d’un millier de brebis l’été tandis que sur La Gela, ce sont plus de 300 vaches qui séjournent de juin à septembre de part et d’autre de la neste. Elles sont ensuite remplacées par les brebis en fin de saison.

estives en vallée de La Gela - Hautes Pyrénées

Paisible vallée de La Gela

Voir à ce sujet, ce reportage « amusé » sur une transhumance de blondes en vallée de La Gela.

Il est à craindre, qu’au moins la première année, les estives soient condamnées., notamment sur Saux.

Aspect économique et financier

Le projet prévoit un apport de 70 000 à 130 000 journées ski supplémentaires qui viendraient s’ajouter aux 265 000 journées enregistrées par Piau et dont 30% (soit 78 000) sont déjà des skieurs espagnols.

Un climat rude de haute montagne

La zone est soumise dans sa partie haute à un climat de haute montagne avec des chutes de neige nombreuses, des tempêtes violentes provoquées par des vents de Nord ou de Sud. Les conditions de sécurité seront donc difficiles à assurer notamment sur la crête de l’aiguillette.

Les désillusions probables  du tourisme estival

La vallée de La Gela est une vallée très fréquentée en été (1000 nuitées par an sur le refuge de Barroude) car conduisant aux splendides lacs de Barroude situés au pied de la muraille éponyme.

lacs au pied de la muraille de Barroude

Lacs glaciaires de Barroude

Gageons que les nombreux randonneurs qui vont déboucher par le sentier seront ravis de passer sous les câbles du télécabine à la sortie du bois. Il pourront aussi contempler depuis le replat du lac de Barroudes ou Escouerens, la hourmagerie arasée et hérissée de canons à neige ainsi que la magnifique retenue d’eau devant les alimenter.
La vallée est également fréquentée par de nombreuses classes de découverte.
La chance des Pyrénées est d’avoir encore par endroit une nature assez préservée que les touristes d’été recherchent. Ce potentiel va-t-il être hypothéqué ?

Aujourd’hui L’Aiguillette, La Gela et demain, La Pinara ou Bataillence ?

Il est à craindre qu’une fois cette liaison faite, des envies d’aménager des pistes du côté espagnol (vallée de la Pinara accessible depuis le col de Port-Vieux) ou à Bataillence se fassent jour.

Autant d’interrogations et de craintes quant à l’avenir de cette belle région. Les participants se séparent avec la ferme d’intention de surveiller le planning et le bon déroulement juridique de l’UTN. Ils évoquent la possible création d’une association locale dédiée à la sauvegarde de ce lieu.

Les élus, quant à eux, ont pris partie en faveur de ce projet, comme on peut en juger sur cette video de Tarbes Infos datée de mars 2009 :


Des élus de la vallée de d’Aure face à l’Aragon
envoyé par tarbes-infos. – L’info video en direct.

Philippe Villette

L’évènement a été également relaté sur la Semaine des Pyrénées et la Dépêche du Midi

Un document plus complet et actualisé sera présenté lors de la réunion de constitution de l’association de défense du lieu. Celle-ci est prévue le lundi 10 janvier 2011 à 20h30 au camping du Lustou à Agos (Vielle-Aure).

Voir aussi :

Rejoignez l’association sur son blog à l’adresse suivante : Sauvons la Gela

Maynat de Moulor

157 Réponses to “Menaces sur la montagne”

  1. PERISSE L dit :

    Dommage,que certaine personne ne pense qu’a leur porte monnaie au détriment de leur vallée.Je ne suis pas originaire de la vallée mais j’amène ma pierre a l’édifice en transhumant.J’adore la vallée d’Aure elle est resté authentique contrairement aux Alpes.Sil vous plait préservé nos Pyrénées,elles sont encore traditionnelles,naturelles et surtout sauvage.

  2. Borde J.C dit :

    L’omerta qui a entouré l’élaboration de ce projet , privant les populations directement concernées de toute information (dans le but certain de les empêcher de réagir ) , est prfondément détestable , et constitue un véritable déni de démocratie. Une telle attitude rendant toute chose suspecte, il est du devoir de toutes les populations touchées par ce projet de se fédérer , pour enfin voir clair dans cette soupe qui nous est servie, et dire non aux tenants de ce comportement .

  3. admin dit :

    « 2011 année des Pyrénées » pour la CTP (Communauté de Travail des Pyrénées)
    http://www.ctp.org/actualidad.php?Id=652
    La même communauté des Pyrénées anime l’Observatoire du Changement Climatique dans les Pyrénées (le président du conseil scientifique est l’explorateur Jean-Louis Étienne) lequel parle d’un avenir incertain en ce qui concerne l’avenir des domaines skiables :
    http://climat.sig-pyrenees.net/que-faut-il-craindre-/pour-leconomie/18-un-avenir-incertain-pour-les-domaines-skiables.html
    N’y-a-t-il pas contradiction avec ce projet ?

  4. Monique dit :

    Jean Ferrat a chanté : puisse-t-il être entendu par ceux qui ne pensent qu’à la saccager au nom du dieu  » FRIC »

  5. Simone dit :

    Projet totalement déraisonnable. Projet non négociable, vu la beauté et la richesse de cet
    environnement montagnard. Projet dévastateur, à rejeter !

  6. Ninie dit :

    Devant l’appât du gain , les financiers ne reculent devant rien et il leur est totalement égal de dénaturer des sites magnifiques, héritage de nos aïeux, qui eux on su préserver cette nature.
    Je suis bretonne, il y a 30 ans l’état a voulu construire une centrale Nucléaire à la Pointe du RAZ.
    La ténacité, la colère, la MOBILISATION des Bretons ont payé car cette centrale ne s’est pas faite.
    Habitants de la vallée d’AURE NE LAISSEZ PAS mûrir ce projet … BATTEZ VOUS … Soyez LES plus forts !
    Il y va de votre superbe région, du respect de cette nature, de la faune, de la flore, d’e l’HERITAGE pour les futures générations !

  7. cedric dit :

    desoler mais moi je suis moins catégorique si on suis ce raisonnement il y aurais aucune station de ski sans les pyrénées et j’ai rarement vu d’oiseau se prendre dans des cable de si gros diametre apres il est sur qu’il faut s’assurer des finances dupromoteur il serais vraiment dommage de tout sacager et de partir fautes de tunnes je suis donc assez partager mais plutot pour!!!

  8. admin dit :

    Bonjour Cédric.
    Il n’est pas question de condamner les stations de ski qui sont assez nombreuses dans les Pyrénées et qui ont généré de l’emploi dans les vallées. Il est juste question de se demander s’il est bien raisonnable d’envisager un tel projet sur une zone aussi sensible (pastoralisme, proximité immédiate du PNP, tourisme d’été) et compte-tenu des aléas climatiques et économiques que nous connaissons.

  9. cedric dit :

    bonjour admin

    Franchement se projet ne generais pas le pastoralisme en ce qui concerne la proximite du pnp je vois pas ou sa gene si le projet reste en dehors du parc ( une limite c’est fait pour delimiter…… ou alors on classe tous le massif) et le tourisme d’ete pourrais s’aclimater et meme profiter de ces instalation comme au pont d’espagne a cauteret apres le coter avalencheu du site me parait inquiétant et si mes souvenir sont bon le parking serais dans un vrai frigo
    Comme je le disais plus haut je suis asser partager mais franchement ca ferais vraiment du bien a piau economiquement et comme tu le précise les aleas financier que nous connaissons ne devrais pas etre un frein au contrere pensons au futur ne tuons pas un projet porteur comme a porte puymorens…..
    Je vais surement faire bondir du monde mais c’est mon avis mais apres il est clair que je ne vie pas dans la vallée alors ma voie n’a pas d’importance
    Bon courrage dans votre lutte

  10. admin dit :

    En ce qui concerne le pastoralisme, il faudrait que ce soit les éleveurs, les bergers et les commissions pastorales qui s’expriment.
    Je crois savoir que, dans le cadre de l’UTN, leur avis n’est que consultatif.
    Le projet lui-même reconnait que les estives sont condamnées au moins pendant la durée des travaux. Ensuite, les différents arasements qui seront réalisés restreindront forcément les pâtures.
    Pour le PNP, la gêne sonore qui résulterait de l’activité de ski (et activité mécanique estivale) ne s’arrête pas à la frontière du Parc. De plus, le projet se situerait en aire optimale d’adhésion qui a naturellement vocation à faire partie du Parc national des Pyrénées du fait de sa continuité géographique et d’une solidarité écologique avec le cœur. C’est une zone où l’on doit favoriser une politique contractuelle de développement durable, entre le Parc national des Pyrénées et les communes (cf Charte du Parc)

  11. Xabi Zalduendo dit :

    Bonjour,
    Des personnes sont contre le projet…
    Normal, la démocratie nous le permet, et nous avons cette chance.
    Pour ma part, en qualité de représentant du personnel de la station, membre du CE, je venais juste dire ici qu’en 10 ans, les projets sur Piau ont été attaqués à 30 reprises 😮 !!!!
    Pas 29, non, 30 reprises !
    Au commencement, j’ai reçu à la maison M. Castagné et M. Vialle, respectivement ancien maire et architecte de la station.
    Je les ai écouté sur des arguments qui me paraissaient acceptables…
    Aujourd’hui, je me rends bien compte que tout est fait pour NUIRE, parce que les derniers projets reprennent tous les arguments déclinés sur les recours, ce qui n’a pas empêcher Azuréva de déposer un nouveau recours.
    Comment est-il possible que les propres créateurs de Piau deviennent ses fossoyeurs ?
    Du coup, je ne suis pas étonné de trouver en premier plan sur la photographie des participants, le monsieur qui se plante le doigt dans la joue…
    Economiquement parlant, je vous dirais que depuis 1985 il n’y a pas eu d’investissements immobiliers ici.
    Ca fait 25 ans……..
    Et à chaque début de saison, de savoir que si l’enneigement est bon sur l’ensemble du massif nous seront en déficit, ça mine le moral de TOUS CEUX qui bossent ici haut (enfin presque tous) :
    – Moniteurs de ski,
    – Restaurateurs, loueurs, agence immobilières et autres commerçants,
    – Personnel de la SEML,
    – Sans oublier tous ceux qui vivent de Piau de plus loin, fournisseurs etc.
    En ce qui concerne le projet « espagnol », j’attends d’en savoir un peu plus, mais avec les renseignements que j’ai jusqu’à présent, mon sentiment est plus proche que celui de Cédric, et j’habite dans la vallée et travaille à Piau.
    Salutations,
    Xabi Zalduendo

  12. Bas dit :

    Moi aussi, mon sentiment est plus proche de celui de Cédric et Xabi. Il n’y aurait eu aucune station dans les Pyrénées si on avait écouté les écolos…. Il existe déjà une station, autant l’améliorer et l’optimiser dans le bon sens. C’est comme ce qui c’est passé pour Formigal où tout le monde geulait (surtout les français) et au final c’est super ce qu’ils ont fait!!!!
    La seule chose qui me freine dans ce projet est l’ampleur de l’investissement par rapport au gain au niveau domaine skiable pour Piau !!!! Et c’est vrai que la sortie du tunnel est vraiment très hostile….

  13. Philippe dit :

    @Xabi : Il n’est là question que de l’extension du domaine skiable de Piau et non du projet d’agrandissement immobilier de la station qui doit faire l’objet d’une autre UTN, je pense. Ceci-dit, in fine, les deux sont liés car comment pourrait-on envisager cette forte augmentation de lits sans agrandir le domaine skiable ?
    En ce qui concerne, le projet espagnol, je ne suis pas sûr que les commerçants de Piau soient ravis de voir une concurrence s’installer en vallée de Saux.
    @Bas : Il n’y a pas que les écolos qui montent au créneau. Il ne faut pas oublier que la vallée de La Gela est tres fréquentée l’été mais ce public amène moins de devises, c’est sûr …
    Pour limiter le déplacement des espagnols en voiture, une alternative depuis le Hourc avait été proposée mais non retenue, je crois.

  14. Hervé D. dit :

    J’habite la vallée d’Aure. Avec sa voisine du Louron, elle abrite 4 stations de ski de piste qui ont une emprise déjà extremement importante sur l’espace naturel totalement insupportable en été. Barrer la vallée de Gela d’un télécabine aérien me semble tout simplement aberrant. Le développement du tourisme passera plutot par la raquette, le ski de randonnée, et toutes autres activités plus respectueuses des espaces.

  15. admin dit :

    Pour mémoire, « l’exemple-type de ce que devrait être la gestion des estives » in La Dépêche du 16 aout 2009
    http://www.ladepeche.fr/article/2009/08/16/655369-Une-cabane-pastorale.html

  16. Xabi Zalduendo dit :

    Je réponds au fur et à mesure :
    @Xabi : Il n’est là question que de l’extension du domaine skiable de Piau et non du projet d’agrandissement immobilier de la station qui doit faire l’objet d’une autre UTN, je pense.
    >>> Pas de souci, je ne mélange pas. Mais ici, 10 personnes en bloquent plusieurs centaines, et on les retrouvent dans la réunion de Vielle-Aure…

    Ceci-dit, in fine, les deux sont liés car comment pourrait-on envisager cette forte augmentation de lits sans agrandir le domaine skiable ?
    >>> Les lits sont DEJA CONSTRUITS en Espagne ! Ils n’ont pas de monsieur qui se met le doigt dans la joue et Cie là-bas …
    En février, durant la plus forte affluence, seuls 40 à 50 % des logements sont loués 😮 !
    Et RIEN pour accueillir les groupes (juste un VVF) et RIEN non plus pour accueillir le touriste pour UNE nuit …

    En ce qui concerne, le projet espagnol, je ne suis pas sûr que les commerçants de Piau soient ravis de voir une concurrence s’installer en vallée de Saux.
    >>> Je ne crois pas un seul instant que les commerçants de Piau soient ennuyés par le projet. L’étude annonce 50 % de journées ski en +, donc autant de clientèle potentielle, côté espagnol, mais aussi côté français, et l’intéressant pour eux est aussi là !
    Croire qu’un développement va ralentir une activité est incohérent… enfin, me semble t-il !
    Les commerces existent déjà de l’autre côté de la frontière !!!
    Par ailleurs, prenons Peyragudes, leur développement est proportionnel à leurs hébergements…

    @Bas :
    Pour limiter le déplacement des espagnols en voiture, une alternative depuis le Hourc avait été proposée mais non retenue, je crois.
    >>> Les banques ne prêtent plus en deçà de 1700 m pour des remontées mécaniques ou de l’enneigement artificiel. Ici, c’est le serpent qui se mord la queue de ce point de vue.

  17. Niou dit :

    C’est vrai que Piau est dans l’impasse depuis des année, enclavée entre des zones protégées. Sans prendre parti du pour ou contre l’extension il parait difficile de croire qu’un tel projet puisse aboutir. Comment les contraintes environnementales qui font échouer tous les projets au coeur de la station peuvent-elles laisser une chance à ce projet qui va concerner plusieurs versants de montagne encore vierge?
    De plus au niveau de la sécurité des clients comment la station envisage un éventuel plan d’évacuation de TS qui irait de la Hourmagerie aux crêtes de Piau?
    Mais encore que se passera-t-il si le temps se gâte en cours de journée comme cela arrive très souvent l’hiver et que la liaison est fermée entre Piau et le tunnel, avec des clients à Piau qui ont leur véhicule au Tunnel?
    En ce qui concerne les logements construit à Bielsa et Parzan ils sont le fruit de la dérive de la bulle immobilière en Espagne et ne doivent pas servir d’argument à cette liaison.

    Ce qui met la puce à l’oreille ce sont en effet la proximité des secteurs de Pinara et de Bataillence et là on comprend que le projet n’est pas si incohérent que ça et ce n’est pas d’une liaison dont il s’agit mais de la création d’une station qui serait réliée à Piau. Pour le promoteur c’est en effet plus facile d’obtenir le soutien des élus en proposant une extension de Piau que de vouloir créer une station de toute pièce au tunnel.
    Bon courage quand même, il va falloir en arroser du monde pour que ce projet aboutisse!

  18. admin dit :

    @Xabi : Oui, les lits sont construits du côté espagnol. D’ailleurs, en se baladant dans Bielsa, on voit pas pas mal d’appartements sur lesquels figure le panneau « se vende » …
    Les gens vont donc loger à Bielsa ou Parzan et cela n’amènera pas de nuitées à Piau, donc. Reste les gens qui viendront skier pour la journée et dont certains (famille avec des débutants) resteront sur le vallon de l’Aiguillette. Reste à savoir,si le projet se faisait, qui gèrerait l’exploitation des commerces implantés près du parking,.
    A combien se monterait d’après l’étude, l’augmentation des skieurs, suite aux installations nouvelles ?
    J’ai du mal à croire que ces dernières entraineront une augmentation de la fréquentation de 50%
    Concernant le parking, il aurait été aussi envisageable, pour limiter l’impact paysager et améliorer la sécurité dans le tunnel (?) de prévoir des navettes prenant les skieurs à Bielsa et Parzan.
    Je n’ai rien lu de tel dans les documents.

  19. Xabi Zalduendo dit :

    @ Niou :
    Niou dit :
    30 décembre 2010 à 22 h 59 min
    C’est vrai que Piau est dans l’impasse depuis des année, enclavée entre des zones protégées. Sans prendre parti du pour ou contre l’extension il parait difficile de croire qu’un tel projet puisse aboutir. Comment les contraintes environnementales qui font échouer tous les projets au coeur de la station peuvent-elles laisser une chance à ce projet qui va concerner plusieurs versants de montagne encore vierge?
    >>> Il vous faut savoir que le problème n’est pas d’ordre environnemental sur Piau, en ce qui concerne les constructions 🙂 ! C’est ce que certains veulent laisser croire ! Le problème est UNIQUEMENT politique !!!

    Niou dit :
    30 décembre 2010 à 22 h 59 min
    De plus au niveau de la sécurité des clients comment la station envisage un éventuel plan d’évacuation de TS qui irait de la Hourmagerie aux crêtes de Piau?
    >>> Tout cela est prévu sur la présentation qu’on nous a faite (en qualité de délégués du personnel)

    Niou dit :
    30 décembre 2010 à 22 h 59 min
    En ce qui concerne les logements construit à Bielsa et Parzan ils sont le fruit de la dérive de la bulle immobilière en Espagne et ne doivent pas servir d’argument à cette liaison.
    >>> Ce n’est pas exactement ça… La mairie de Bielsa est actionnaire de la SEML (société qui gère les RM), ces constructions ont démarré il y a une dizaine d’année, dès les premiers recours sur site en fait…
    Et le % d’espagnol clients sur Piau a augmenté grâce à cela, et MERCI d’ailleurs, sinon nous ne serions plus là !

  20. Xabi Zalduendo dit :

    admin dit :
    31 décembre 2010 à 14 h 24 min
    @Xabi :
    Concernant le parking, il aurait été aussi envisageable, pour limiter l’impact paysager et améliorer la sécurité dans le tunnel (?) de prévoir des navettes prenant les skieurs à Bielsa et Parzan.
    Je n’ai rien lu de tel dans les documents.
    >>> Les navettes sont prévues ;-).

  21. Philippe dit :

    @ Xabi : Le plan d’évacuation des personnes qui seraient bloquées sur la Hourmagerie passe par une route qui serait créée dans le vallon de l’Aiguillette, c’est cela ?

    Les espagnols ne représentent-ils pas actuellement 20% de la clientèle de Piau ?

    Si une navette est prévue, est-il envisagé qu’elle soit obligatoire ?

  22. admin dit :

    @ Bas : Oui, c’est formidable, ce qu’ils ont fait à Formigal :
    http://www.pyrenees-pireneus.com/station-ski-Pyrenees-Espagne-Formigal-travaux-2006-photos.htm

  23. Sylvain dit :

    Il est important que la vallée puisse avoir une activité liée au tourisme. Cependant, après la créations des grandes stations de ski dans les Pyrénées, et étant donné le bouleversement climatique en cours (les reliques de glaciers pyrénéens sont là pour en témoigner), il est totalement idiot et aveugle d’aller dans la surenchère en cherchant à agrandir toute station.
    N’en déplaise aux promoteurs de ce projet, la donne a changé, il est temps d’aller vers un tourisme plus respecteux des espaces, de la biodiversité et des activités pastorales.

    Halte donc à ces projets pharaoniques et destructeurs !

    Bonne suite aux défenseurs de nos montagnes !

  24. admin dit :

    A propos de l’enneigement
    Ça me fait penser à ce reportage (publi rédactionnel ?) que j’ai vu ce midi sur FR3 à propos de Peyragudes où ils parlent de la « magie » des canons à neige, de la qualité de la neige de culture, du maintien des emplois …sans même dire un mot de la quantité d’eau pompée et de l’énergie dépensée pour la produire.

    « skiabilité » sur 2/3 du domaine grâce à 230 canons à neige » quand même …(cf http://www.peyragudes.com/fr/hiver/securite.htm)

  25. Xabi Zalduendo dit :

    On se demande où en seraient toutes ces vallées sans ski…
    Sans doute, après la fuite des autochtones vers la ville, colonisées par des hordes de hippies ou des milliers d’écolos ivres de nature, et grâce à eux le monde serait sauvé…

    De grâce, dévier vers l’anti ski, c’est condamner tout dialogue…

  26. admin dit :

    Je ne pense pas que parler du déficit d’enneigement (ce que tout le monde prévoit) ce soit faire de l’anti ski. C’est juste se poser les questions de savoir si l’on ne peut s’appuyer sur les spécificités pyrénéennes pour peut-être proposer autre chose à terme.
    Je suis, par exemple, assez frappé du peu de monde dans la vallée en automne alors qu’il y a de si belles choses à faire et à contempler.
    Mais là, je m’égare …

  27. Isa dit :

    Formigal … excusez-moi : un massacre !
    Et même si je profite de quelques pistes de temps en temps encore, je ne conçois pas que ce genre d’infrastructures colonisent, au jour d’aujourd’hui, d’autres versants intacts.
    Il y aurait tellement de choses à faire pour améliorer l’accueil, les services, l’aménagement de l’existant en intégrant davantage les bâtiments dans le paysage et en réduisant les impacts environnementaux …
    Arrêtons de jouer avec la nature et soyons plus raisonnables à l’avenir car peut-être bientôt neige et pétrole nous manquerons furieusement alors …

  28. Xabi Zalduendo dit :

    Juste pour parler de déficit d’enneigement, puisqu’on parle de Piau avec l’agrandissement, depuis bientôt 10 ans que j’y travaille, nous avons CHAQUE ANNEE ouvert le 1er WE de décembre (et même fin novembre à 3 reprises…) et fermé au plus tôt le 25 avril, avec 50 canons à neige …

  29. admin dit :

    @Xabi sur l’enneigement, toujours : il est quand même prévu une retenue de 40 000 m3 sur le haut de la Hourmagerie (où sera le captage ?) pour alimenter les canons, ce qui représente, pour donner un ordre d’idée, un carré de 100 m de côté sur une hauteur de 4 m, si je ne me trompe …

  30. Xabi Zalduendo dit :

    Je ne sais pas pour le moment où sera le captage ;-).
    Mais sinon, je ne comprends pas bien le problème que pose l’eau…
    En quelque sorte elle est simplement ralentie, puisque de toutes façons, elle est restituée à la fonte des neiges non ?

  31. admin dit :

    Suivant les conditions météo, il y en a une partie qui s’évapore et puis la mise en place d’une fosse n’est pas anodine sans compter le creusement pour les canalisations devant alimenter les canons …
    Le captage est autant qui n’alimentera pas la neste en période d’hiver où elle est déjà très basse.
    Le desman, s’il fréquente le coin, a du soucis à se faire …
    Je passe enfin sur l’aspect esthétique …

  32. aubert dit :

    si il n-a a pas grand monde à venir en automne en vallée d’aure c’est que justement les activités de pleine nature comme la randonnée n’est pas assez « porteuse » de ressources économiques. Ce qui fait vivre les vallées c’est bien le ski, et ça depuis des dizaines d’années. qu’adviendrait-il de la vie en vallée d’Aure si St Lary n’existait pas? ceux qui crient au loup dés que l’on parle de remontée mécanique, de pistes balisées ont oublié où ils ont appris à skier…ils ne sont certainement pas allé passer leur étoile sur les pentes sud-est du campielh.
    Il y-a suffisamment d’espaces encore vierge dans les pyrénées pour le ski de randonnée loin du tumulte des stations.Personnellement je suis contre la création de nouvelles stations mais pour l’agrandissement des existantes. Elles doivent évoluer. C’est sûr que dans le cas de Piau sa situation se prête mal à une extension.
    C’est quand même agaçant de voir tout les projets d’agrandissement de la chaîne côté français annulés les uns après les autres à cause de cette mode écologique.
    en passant les tempéraments écolos frisent souvent l’agressivité.

  33. Xabi Zalduendo dit :

    @ Aubert :
    Rien à rajouter sur ce point. Merci de ces précisions.

    Un professionnel qui vit des activités de montagne « naturelles » (tout sans RM) me disait qu’il se passerait bien des stations.
    Un peu ridicule quand on sait que sa clientèle est en vacances en station de ski …

  34. Hervé D. dit :

    @Xabi : Aujourd’hui, 4 janvier, 21/49 pistes ouvertes à Peyragudes et 29/42 à Piau : Allez-vous militer pour la remise à l’état naturel des 43 pistes non ouvertes (et démontages des remontées associées) avec autant de ferveur que vous le faites pour la création cette « jonction » (ie même pas du ski…) .

    Je comprends que ce projet a pour objectif de capter sur Piau les touristes espagnol au détriment de St Lary… pas de faire du développement économique dans la vallée d’Aure.

    Vous défendez votre station avec un tel parti pris que vos propos sont totalement décridibilisés.

  35. Hervé D. dit :

    Sur l’économie des domaines skiables et l’évolution climatique, voir l’article d’un chercheur géographe sur les Savoies
    http://mappemonde.mgm.fr/num13/articles/art07103.html

    La conclusion est intéressante et amène à penser que l’avenir n’est clairement pas à l’extension des domaines skiables :

    « Pour les domaines skiables de Savoie et de Haute-Savoie où l’activité ne serait pas complètement remise en question, le changement climatique poserait néanmoins de sérieux problèmes en début et en fin de saison. La contraction de la saison impliquerait un recours massif à la neige de culture pour garantir l’activité. Ceci ne peut qu’engendrer des problèmes environnementaux et des conflits d’intérêt (dans le cadre de la gestion de l’eau notamment).

    Le changement climatique pourrait fortement affecter l’économie du ski. C’est pourquoi les domaines skiables devront faire l’objet de stratégies visant à pérenniser leurs activités. Pour certains d’entre eux, comme les domaines du Chablais, c’est même le modèle économique du tourisme d’hiver qui semble remis en cause. Un développement fort des activités touristiques d’été (qui est déjà engagé) pourrait compenser la situation et garantir une exploitation durable de la montagne. »

  36. Jérôme F dit :

    Je suis très triste car c’est un des endroit magnifique qui va être saccagé.
    Comment peut-on faire pour s’opposer à cette barbarie ?

  37. Isa dit :

    Pour compléter sur les canons à neige : http://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_à_neige
    et notamment le paragraphe « problématique ».
    Et pour rebondir sur la question de Jérôme F, n’y a-t-il pas de pétition lancée ?

  38. Le Pottier dit :

    J’avais eu vent de ce projet il y a quelque temps. Il est évidemment catastrophique. Le vallon de l’Aiguillette est un endroit épatant pour s’initier au ski de randonnée, il serait désolant de le défigurer. On peut craindre que le reste de la zone le soit aussi. Il faut absolument empêcher cela.

  39. paul dit :

    d’abord merci et bravo pour votre site.Ce projet aragonais est délirant mais inquiétant car il rencontre un écho favorable chez nos élus qui malheureusement se laisse charmer par les sirènes du profit à court terme.Les espagnols sont toujours malgré la crise dans une politique de fuite en avant,d’emprunt et de spéculations.Ne suivons pas l’exemple andorran avec sa télécabine d’Encamp mutilant une vallée vierge sur 7 km pour capter la clientèle espagnole au profit de Grau roig.Il y a assez de remontées mécaniques dans les pyrénées;l’enneigement va devenir de plus en plus capricieux et déficitaire et faire une saison correcte va couter de plus en plus cher économiquement et écologiquement.
    Il y a heureusement d’autres façons de voir la montagne et je vous recommande l’excellent site de Pierre Carrière sur le cirque de Barrosa.

  40. Xabi Zalduendo dit :

    @ Hervé :
    N’est-il pas normal que je défende « ma » station ?
    En revanche, concernant les pistes ouvertes sur Peyragudes, vous dites 21/49 et je rajoute avec près de 300 canons.
    Vous dites Piau avec 29/42, et je rajoute avec 50 canons…
    J’en conclue que l’avenir est bien sur les crêtes frontières.
    Cela dit, c’est un argument que vous ne pouvez développer que cette année. Si vous ne comprenez pas pourquoi, révisez l’enneigement des 10 dernières années sur Piau ;-).

    Vous dites « au détriment » de St Lary ?
    Vos propos n’engagent que vous (tout comme le crédit que vous prêtez aux miens).
    Je ne suis pas exclusivement piausien, je suis avant tout pyrénéen.
    Mais vous ne me connaissez pas vraiment…

    Je respecte néanmoins les interventions ultérieures aux vôtres.
    Je persiste à COMMUNIQUER et INFORMER ici.
    Vous avez des arguments, acceptez les « nôtres » comme j’accepte les vôtres…

  41. admin dit :

    @ Aubert : Vous dites « Ce qui fait vivre les vallées, c’est bien le ski »
    Cela est sûr en ce qui concerne la station de Piau. Allez-y faire un tour en été, vous serez en plein désert et pourrez constater que la végétalisation est loin de couvrir la totalité du domaine.
    Je serais d’ailleurs curieux de connaitre le taux d’occupation de Piau en été.
    Maintenant, en ce qui concerne des villages (ou villes en période estivale) comme Saint-Lary, je crois me souvenir que lors du bilan carbone présenté par la station, il était dit que la population résidant en été était à peu près égale à celle d’hiver.
    Il faut donc ménager ce tourisme-là car il draine des personnes dans la vallée et fait donc vivre bien des hôtels, gites, restaurants …
    Or, ces personnes viennent ici pour trouver une nature « préservée », notamment, en ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe, sur la vallée de La Gela et l’accès aux lacs de Barroude.
    En conclusion : il n’y a pas que le ski dans la vie 😉

  42. admin dit :

    @Paul :
    Le site de Pierre Carrière est référencé dans les bons plans de ce site. Il est en effet remarquable.

  43. admin dit :

    Prochaine réunion le Lundi 10 Janvier à 20h30
    au camping du Lustou à Agos
    Objet : préparer l’ AG constitutive de
    l’association « Non à l’extension de Piau-Engaly »

  44. Xabi Zalduendo dit :

    Piau l’été dépend de Piau l’hiver.
    Comment voulez-vous investir l’été si les comptes sont à peine équilibrés l’hiver !
    Et pourquoi les comptes sont-ils « juste » équilibré l’hiver ?
    Parce qu’il n’y a pas suffisamment le logements locatifs.
    Je vous le dis, le serpent se mort la queue !
    Maintenant, certes, il n’y a pas que le ski dans la vie… surtout l’hiver.

  45. Patrick dit :

    Projet qui n’a aucun intérêt, vu la diminution de l’enneigement et le pouvoir d’achat des Espagnols (ce projet est fait pour eux) qui diminue de manière notoire, cette extension pour le plaisir du ski et les dégâts occasionnés à notre belle montagne seront irréversible, au non de quoi: « du plus encore plus », décidément nous marchons sur la tête. NON, NON et NON.

  46. Douteur dit :

    Merci à l’auteur d’avoir rédigé un billet aussi bien documenté. Excellent travail !

    Je trouve que cette extension n’a pas beaucoup de sens. Pour 8 km, on ne peut pas se permettre ceci. Surtout avec 100 km skiables à quelques km, à Saint-Lary. Franchement, sincèrement, c’est trop dommage, et je rejoins tous ceux qui font appel au bon sens dans cette histoire.

    Par contre, j’ai vraiment le sentiment que, au travers de ce billet, certains profitent (un peu facilement) de l’occasion pour lyncher les projets d’extension de stations en général. Ceux-ci devraient surtout se plaindre auprès de ceux qui ont créé ex-nihilo les stations il y 50 ans. Dès lors qu’une station est là, elle pollue, car, avec 5 km ou 50 km de pistes, la pollution d’une station est réelle. Et ce ne sont pas les pylônes et les canons qui polluent le plus, mais bien les skieurs, leurs déchets laissés sur les pistes, les gaz d’échappement des voitures, la pollution sonore qui effraye la faune sauvage, … Mais, au passage, cette réflexion est valable en dehors de la montagne. L’homme pollue. C’est la grande nouveauté que les hélicologistes souhaitent nous apprendre depuis quelques temps. D’ailleurs, on n’imagine pas croiser N.H. ou alors Y.-A.B. (pour ne pas les citer) sur les pistes d’une station de ski, n’est-ce pas ?

    Pardonnez-moi, je m’égare.

    Maintenant, on fait quoi ? On laisse les petites stations crever après des années de fonctionnement déficitaire ? C’est une solution qui a été choisie sur certains sites pyrénéens, notamment à La Tuca dans le Val d’Aran.

    On investit à perte, dans des projets énormes (type extension de Cerler) ?

    On investi à petite échelle, en renouvelant les RM, mais sans envahir de nouvelles zones montagneuses (type Gourette par exemple) ?

    On tente les liaisons entre domaines (types Grandvalira, ou bientôt peut-être, Astun-Candanchu-Formigal), histoire de « recycler » ce qui est déjà « perdu » d’un point de vue environnemental pour en faire du tout-nouveau-tout-beau-tout-grand-tout-regardez-comme-on-se-croirait-dans-les-Alpes ?

    Au fait, quel le problème de fond ? Il n’y a pas encore assez de pistes dans le coin ?

    Il me semble qu’au fond, ce qui nous réunit autour de ce billet, c’est une certaine forme d’affection pour ces belles montagnes pyrénéennes d’une part, et pour les endroits où nous avons fait nos premières randonnées ou descentes à ski. Dans un tel projet d’extension, certains y verront une forme de « glorification » de leur station fétiche, tandis que d’autres, le saccage des sites de leurs plus belles randonnées. J’ai PRESQUE l’impression que les arguments avancés (rentabilités, pollution, …) sont secondaires à côté des arguments affectifs, mais j’espère me tromper.

    Mille excuses pour ce commentaire un peu long, un peu brumeux, peut-être un peu agressif, mais surtout dubitatif concernant les solutions d’aménagement de la montagne.

  47. Xabi Zalduendo dit :

    @ Douteur :
    Merci pour ce billet, et pour l’état d’Esprit dont vous faites preuve.
    +++

  48. admin dit :

    @Douteur :
    Vous ne trouverez YAB ici, il est au Qatar 🙂
    En ce qui me concerne, je ne nie pas qu’il puisse y avoir de l’affectif dans ma position. Même si ma filiation est d’ici, j’ai toujours vécu à Paris et je voyais la montagne de loin pendant les onze mois de l’année.
    Depuis qq temps je vis ici et j’apprécie au plus haut point (!) le cadre comme ceux auxquels je transmets mes clichés.
    Quand je pense à ce projet, c’est un peu comme si on me blessait physiquement. C’est une impression très personnelle mais je sais qu’elle est partagée par d’autres.
    Alors pourquoi le cacher : oui, on peut aimer presque charnellement la montagne. Il n’y a rien de répréhensible à cela. Cela n’empêche pas d’écouter les autres. Ce que vous faites très bien, d’ailleurs.

  49. BARRERE dit :

    Hervé D. dit :
    4 janvier 2011 à 22 h 37 min

    Je comprends que ce projet a pour objectif de capter sur Piau les touristes espagnol au détriment de St Lary… pas de faire du développement économique dans la vallée d’Aure.

    et pourquoi les Espagnols qui vont à St Lary, pourtant plus éloignée de Piau,n’iraient ils plus? la publicité faite autour d’un tel projet ne pourrait qu’attirer plus de monde dans les 2 stations

    Niou dit :
    30 décembre 2010 à 22 h 59 min

    C’est vrai que Piau est dans l’impasse depuis des année, enclavée entre des zones protégées. Sans prendre parti du pour ou contre l’extension il parait difficile de croire qu’un tel projet puisse aboutir. Comment les contraintes environnementales qui font échouer tous les projets au coeur de la station peuvent-elles laisser une chance à ce projet qui va concerner plusieurs versants de montagne encore vierge?

    ce ne sont pas les contraintes environnementales qui font échouer les projets
    En effet le recours présenté par l’UMINATE 65 contre l’UTN de la station a été rejeté par la cour d’appel de Bordeaux en novembre 2009
    quelques personnes ayant participé à la création de la station pensent qu’elle leur appartient et pas question que quelqu’un d’autre y touche…et c’est tellement facile en France de déposer un recours au TA et puis en appel si on n’est pas content

  50. LEGOFF dit :

    Bonjour,
    Je m’interroge sur la nécessité de créer une « nouvelle » station à PIAU, un PIAU « espagnol ».
    Quand on imagine la population de l’ARAGON qui se déplace pour skier, plus de 70 000 personnes apparement, on peut aisément comprendre qu’ils n’habitent pas Bielsa, ni les petits villages jusqu’à AINSA mais plutôt AINSA et plus loin. Les distances parcourues sont donc plutôt déjà importantes, et je suis persuadée que les quelques kilomètres séparant le tunnel de la station sont négligeables par rapport à l’ensemble du trajet. De plus, la descente du tunnel au croisement de la route de PIAU ne traverse aucun village et gêne moins la vie locale qu’un supermercado de ski à l’entrée du tunnel.

    Alors peut être faut il imaginer d’autres solutions :

    Transport par bus, navette toutes les 10mns, le samedi dimanche et vacances des espagnols, d’emplacements comme le parking de Bielsa ou autres terrains plats à proximité de la route vers PIAU ?
    Cela existe déjà quand on visite le parc d’ORDESSA, et on s’y fait….
    Ou développer un parking à PIAU vers le bas du télésiège de l’OURC (le plus bas), il existe déjà et pourrait être plus utilisé pour ne pas engorger le haut de PIAU.

    Enfin, je pense qu’il est impératif de reconsidérer le projet en tenant compte de la nouvelle situation économique et financière de l’Espagne, quelque peu critique actuellement (comme la nôtre) afin de ne pas tabler sur des taux de rentabilité illusoires !!!

    En espérant faire entendre une petite voix réflexive et constructive.

    Bien à vous

  51. yves dit :

    je n’ai pas tout lu mais je me pose deux questions, qui est maître d’ouvrage, D’après ce que je sais, les Espagnols. A qui appartiendront les magasins ? Si Espagnols comme je le pense, ce côté du tunnel devient enclave Espagnole. Pas net …

    Pour le ski, si c’est bien fait, ça peut être sympa, reste le parking payant , ce n’est pas correct…. je pense que les gens de la vallée devrait se battre plus contre la TCP qui elle serait une pollution de la Neste et de gros problèmes sur les captages d’eau…..

  52. Beud dit :

    Non,contente d’avoir défiguré à coup de bulldozer le versant sud du Pourtalet,voici donc que la société ‘Aramon lorgne avec l’assentiment de nos chers élus, vers le versant Nord susceptible de garantir une neige de qualité(on peut en douter par les temps qui courent……).
    Arguments avancés:
    -l’augmentation de la fréquentation espagnole:quand on connait le désert que représente en terme de population la région versant sud;allez peut etre un petit peu pendant l’immaculada.
    -un accès simplifié pour les espagnols à la station depuis le tunnel de Bielsa:qui peut raisonnablement croire que ceux ci l’utiliseront;on peut également réver un instant,mais un instant seulement sur le fait que des débutants accepteront de rester à l’ombre toute une journée,surtout en plein hiver quand on connait le frigo que représente la zone.
    -une augmenation du domaine skiable:bof et rebof,il n’y a qu’à voir les pentes qui descendent du pic de Piau sur le vallon de Baroude:inskiable à moins de s’appeler Sylvain SAUDAN ou Pierre TARDIVEL.
    -des retombées économiques pour le versant Français:argument pour le moins surprenant quand le but initial est permettre un accès juste à la sortie du tunnel et qu’on connait la capacité hotelière inoccupé en hiver coté espagnol.

    Non,moi,j’ai une autre idée,tant qu’ à étendre le domaine skiable proposons à Aramon une liaison Barèges-Piau Engaly-Saint Lary,en passant par la Glère,Brèche de Chaussenque,Orédon,Cap de long,Campbeil,Port puis Piau
    Col de Madamète,Lac du Bastan,Lac de l’Oule et Saint Lary;
    Cà,çà a de la gueule et les depliants touristiques pourront vanter les mérites du plus grand,du plus large,du plus long,du plus gros,du plus plus bref…….
    Arrétons la course à l’armement les clients desargentés ne pourront pas en permanence se payer des forfaits toujours plus plus…..chers quoi.

    D’autres projets sont récemment déjà tombés aux oubliettes (Mijanes,Liaison Porté-Pas de la Case:projet vraisemblablement plus réaliste)
    Notre mobilisation et notre vigilance doivent rester entières:résistons aux sirènes des lobbies de l’argent.

  53. paulo dit :

    Et tu fais quoi du parc ? De toute façon, il y a plus urgent à régler que l’aménagement de ce coin, J’ai le sourire quand je vois les panneaux sur l’autoroute qui disent que l’accès à l’Espagne est déconseillé par le tunnel alors que les camions Espagnols déboulent comme des malades jusqu’au jour….. Ce tunnel, l’un des plus dangereux d’Europe ou l’on y fait que des emplâtres qui n’éliminent pas le danger, le sourire quand j’entends un politique local oser dire « route international » alors que l’on ne peut doubler nul part ! Et ces stations qui ne peuvent vivre sans les canons à neige, un hiver sans neige et c’est la faillite ! Je pense que le moment n’est plus d’investir dans la neige même si elle fait vivre du monde en vallée. Nos élus font une politique de l’autruche, on lance des dossiers et ensuite on fait le mort, voir la folie wimax.

  54. maminou dit :

    Coté sud de la vallée de l’aiguillette,à gauche en montant,chistes riches en fossiles divers!!!!!!
    Cela intéresse peut être certains chercheurs ??

  55. Gilles FORCET dit :

    Bonjour,
    Merci aux responsables de ce site de nous informer de tels projets.
    Je ne veux surtout pas jouer l’écolo des villes qui vient donner des leçons aux gens qui vivent et travaillent sur place. Je comprend et respecte ces gens-là car je sais que leur gagne-pain dépend en partie de ce genre de projet. Je pense que les stations de ski sont un mal nécessaire au maintien de l’activité économique dans les vallées pyrénéennes … mais …
    … mais … n’y a-t-il vraiment aucune autre solution que ce type de projet délirant pour atteindre ces objectifs économiques ? Consolidons et modernisons l’existant sans chercher à l’étendre au détriment de vallées encore vierges. Imaginons d’autres formes de développement économique plus respectueuses de l’environnement. Bref, arrêtons, ici aussi, de saccager la nature pour notre bon plaisir (quelques tours de manège supplémentaires tout au plus)
    Pour finir et très concrètement : où et comment, ailleurs que ce sur blog, peut-on manifester son opposition à ce projet ?

  56. admin dit :

    Merci à tous pour la tenue de vos contributions.
    Une association est en train de se créer pour défendre le lieu.
    Nous tiendrons informé les personnes qui ont laissé leur coordonnées sur ce site, de la suite donnée.
    Vous pouvez d’ores et déjà relayer ce billet sur vos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Digg, Delicious …) ou par e-mail grâce au bouton SHARE/SAVE situé en bas de l’article.

  57. Olivier dit :

    Je ne connais pas assez le contexte économique pour avoir vraiment une opinion, en revanche à chaque fois que je traverse ce tunnel je suis impressionné par sa vétusté. Un tel projet ne peut se concevoir sans une réfection de cet accès, faute de quoi il provoquera son propre échec. Qu’en est-il ?

  58. yves dit :

    en réponse à Olivier…
    ce tunnel est dangereux car s’il y a le feu en été côté Espagnol, la fumée revient côté Français, aucune issue de secours et peu de place pour se garer en cas de panne. il y a 3 à 5 ans, j’ai « allumé » la préfecture sur le sujet avec copie à la dépêche du midi et canard enchaîné, ce qui fit démarrer les premiers travaux. Mais ce tunnel ne sera en sécurité que lorsqu’il sera doublé, pour le moment, il reste dangereux…

  59. Beud dit :

    Réponse à PAULO:
    Et le parc tu en fais quoi?

    Mais non PAULO,je te rassure;

    Ma mauvaise humeur face au projet ubuesque d’Aramon comportait JUSTE une « petite » note d’humour,mais je n’avais nullement oublié l’existence du PN.
    Encore heureux que le parc existe ou la saignée aujourd’hui réhabilitée de la route menant à la hourquette d’Aubert aurait souillé de façon définitive le site des lacs d’Aumar Aubert et le versant du vallon Dets Coubous.
    Cordialement opposé à ce projet,qui doit permettre à Aramon et ses brillants investisseurs (rehumour!!!) d’étendre un peu son territoire skiable.(pour l’instant inexistant sur l’est de la chaine)

  60. LOURDOU FRAYSSE dit :

    Merci Philippe pour ton site qui nous fait mieux connaitre cette magnifique vallée d’Aure.

    Il y a quelques années nous avions découvert un magnifique vallon sauvage qui menait au vestice d’Anayet avec son lac miroir de l’ossau, couvert de fleurs et où vivaient des centaines de marmottes. Plus tard enchantés par les lieux nous sommes revenus et là l’horreur: les fleurs et les marmottes avaient été remplacées par de la ferraille et des tranchées faites au bulldozer.Voilà ce qui attend Bataillence et la montagne de Catchet si le projet d’extension de la station de Piau se réalise même si ce n’est pas ouvertement à l’ordre du jour. Est- ce que les élus avec leur discours veulent ça pour la vallée d’Aure?
    Espérons que le projet de liaison mécanique de la sortie du tunnel à la station qui revient aujourd’hui sur le tapis ne verra pas le jour ,ce serait effectivement un désastre pour la vallée de la Gela et implicitement pour le cirque de Barroude.Ce projet est complètement incohérent si prés du parc national.
    Il ne faut pas transformer les Pyrénées en usine à ski comme dans les Alpes .De toute façon avec le faible enneigement en prévision pour les prochaine années, quel est intérêt d’un tel projet?
    Arrêtons le massacre ,allons voir ce qui s’est passé du coté de Guzet il y a quelque années pour une station qui par faute d’enneigement a du mal à ouvrir régulièrement.
    Les Espagnols prennent des mesures de protections très strictes dans le parc d’Ordésa et par contre ils n’ont aucun scrupule pour venir massacrer le versant français pour compenser l’impossibilité de construire des stations en Sobrarbe. Où est la logique dans leur protection de la nature?
    N’oublions pas les luttes qui ont été menées pendant des années.Toutes n’ont pas forcément abouti (tunnel du somport, les élus a l’époque étaient aussi favorables à ce projet) mais la ligne à haute tension dans la vallée du Louron ne s’est pas faite.
    Merci Philippe de mener cette action à travers ton site pour sensibiliser le public afin d’essayer d’arrêter un tel projet.

    Eliane & didier

  61. admin dit :

    Dans le dernier business plan, il est fait état de 35 km de pistes. Je ne vois vraiment pas comment 4,7km de remontées (dont la liaison vers Piau) arrivent à générer 35 km de pistes de part et d’autre de l’Aiguillette.
    Par ailleurs, il est prévu un restaurant d’altitude sur la crête.

  62. le vieux dit :

    Pas facile en effet de rester objectif, de ne pas limiter le débat, de faire abstraction des dérives affectives des passionnés, des rancoeurs mesquines de certains qui ont été, de la mégalomanie à la limite de l’irresponsabilité d’autres qui sont en place…..Un intervenant cherchant à soutenir le projet a employé l’expression  » le serpent se mord la queue « ….( à propos il me semble du nécessaire équilibre entre le nombre de lits et la taille du domaine skiable..) . A mon sens cette expression ne se restreint pas à ces deux données ou mème à la seule station de Piau mais, à l’ensemble de notre système économique.En effet, sachant que l’on a conçu nos stations de ski, l’activité touristique en général comme des systèmes économiques où le  » casse-gueule  » en avant est la seule perspective envisagée, il était certain qu’en implantant ces usines à investissements à perpétuité aux portes de zones naturelles protégées ,cela engendreraiit un jour un problème…La logique du système, imposée comme une obligation normale  » naturelle  » est que la taille du parc locatif doit etre en rapport avec la taille du domaine skiable , hors l’accoissement du parc immobilier en Espagne ces dernières années a été toalement  » surnaturel « . lLe mon
    tant des transactions immobilières cotées en bourse était équivalent juste avant le grand crach boursier au montant du produit intérieur brut espagnol, ce que certains économistes pourtant ulta-libéraux ont estimé être  » du grand n’importe quoi « ….Apès avoir saigné les services publics pour trouver une partie de l’argent nécessaire à renflouer les banquiers français, faut -il proposer un  » paillasson  » aux portes du Parc National pour que les financiers espagnols puissent éponger le produit de leurs délires ?
    Je ne sais pas si ce sont « les autochtones, les hordes de hippies ou les écolos qui sauveront le monde  » j-ai seulement l’impression qu’il serait temps de poser les vrais problèmes pour obtenir de vraies réponses ( quelle croissance ? quelles limites ? quel équilibre ? quel seuil à ne pas dépasser ? pour le bonheur collectif à long terme et pas juste pour le porte-feiulle ou le pouvoir de quelques uns……Apès la Gela, au nom du developement durable et des dogmes économiques faudra t-il faire sauter les portes de ce sanctuaire qu’est le Parc National. ? Où cela nous mènera t-il ?

  63. Philippe dit :

    @Xabi :
    Bonjour,
    Je n’arrive pas à voir comment on peut créer 35 km de pistes de part et d’autre de l’Aiguillette (chiffres relevés dans le dernier master plan). En appliquant l’échelle j’arrive tout au plus à 8 km. Toi qui connais bien le domaine, tu pourrais nous éclairer ?
    Merci

  64. Philippe dit :

    « Tres remontes nuevos, 50 millones de euros de inversión, ocho kilómetros más de pistas »
    http://www.heraldo.es/noticias/la_ampliacion_las_pistas_piau_engaly_hasta_bielsa_con_tres_remontes_costaria_millones.html

  65. admin dit :

    Étonnant de voir le groupe ARAMON sponsoriser les prévisions méteo en Midi-Pyrénées et indiquant aujourd’hui 27 pistes ouvertes sur 42 à Piau-Engaly. Devrait-on en déduire que ce groupe fait la pluie et le beau temps dans la région ?

  66. DEGUILHEM dit :

    Beud me paraît s’intéresser très justement à l’investisseur ARAMON .Quand l’esprit de lucre coïncide avec l’intérêt du pouvoir ça donne les agissements d’ARAMON dénoncés régulièrement sur le site
    http://www.plataformamontanas.es/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=1&Itemid=59

  67. Natacha dit :

    Le vallon de Bataillence abrite un des sites majeurs de cascade de glace des Pyrenées Centrales . Le parking et ses aménagements vont profondément affecter un lieu auquel les alpinistes sont particulièrement attachés . Je suis vivement intéressée par la constitution de l’association de défense du site .

  68. admin dit :

    La Semaine des Pyrénées traite également le sujet cette semaine en relatant la création de « l’Association pour la défense et la protection des vallées pyrénéennes de Saux et de La Gela ».

  69. Le Pottier dit :

    Il faudrait arriver à faire comprendre, notamment aux habitants de la vallée qui, pour beaucoup, n’en sont pas conscients, que le développement sans limite est une absurdité. C’est en effet un engrenage : plus on développe et plus les coûts pour accompagner ce développement sont importants. Il faut alors développer davantage pour trouver des ressources et c’est sans fin. En même temps d’une part on détruit ce qui fait le bonheur de vivre dans la vallée : les paysages, le calme, les endroits idéaux pour la randonnée, l’escalade, etc.et d’autre part on ne gagne rien car le développement appelle plus de population … le gâteau augmente mais le nombre de parts aussi ! Seuls quelques uns en profitent au détriment du plus grand nombre. Qui osera affirmer par exemple qu’il est plus agréable de vivre a Saint-Lary aujourd’hui qu’il y a 30 ou 40 ans ?

  70. Xabi Zalduendo dit :

    @ « Le Vieux » :
    Le problème de Piau est simple.
    Sur 770 appartements existants, seuls 300 sont loués.
    Aucune structure pour accuellir les groupes (seul le VVF le permet, mais c’est une colonie en priorité…)
    Pas de constructions depuis 1985.
    CA FAIT 25 ANS 😮 !!!
    60 % des clients de la station sont des clients JOURNEE, pas SEJOUR !!!
    Dans ce cas, on peut difficilement reprocher aux élus d’essayer tout les moyens pour trouver une solution… en tous cas à mon sens.
    Alors j’espère vivement que tous ceux qui émettent des recours depuis 10 ans à Piau et qui se retrouvent dans la nouvelle association se remettent un peu en cause…
    Piau est, avec Cauterets, la station la mieux enneigée des Pyrénées.
    NOUS ON NE VEUT PAS MOURIR C’EST TOUT !

  71. Xabi Zalduendo dit :

    se « remettrons en cause », pardon ;-)…

  72. Xabi Zalduendo dit :

    @ Le Pottier :
    C’est hallucinant comment les gens d’ailleurs (par opposition aux « gens de la vallée ») veulent nous expliquer comment on doit vivre 😮 !!!
    >>> « C’est en effet un engrenage : plus on développe et plus les coûts pour accompagner ce développement sont importants. »
    Un peu facile comme conclusion !
    Piau a besoin de 1000 lits pour s’en sortir. Si ceux sur la station étaient loués, nous n’aurions pas de souci…
    C’est tout !
    Que les anti constructions (sauf les leurs bien sûr 😎 …) se demandent si le projet d’extension serait en marche s’ils ne les avaient pas empêchées…

  73. admin dit :

    On a compris le pb de Piau. Tu as eu l’occasion de t’exprimer sur le sujet, je crois.
    Peut-on revenir sur l’extension et notamment les 35 km de pistes ?
    Merci

  74. dede dit :

    c’est fou ça , je sais pas si vous connaissez ce vallon mais c’est un des plus beau que j’ai vu dans les Pyrénées , la muraille de baroude en toile de fond est véritablement une splendeur avec les lacs de baroude a ses pieds .
    je suis naturellement a fond contre ce projet , et je vais essayer de m’inscrire a cette assos donc si vous avez des infos a son sujet je suis preneur .

  75. DEGUILHEM dit :

    juste une question:à partir de combien de quartier de noblesse auroise , de générations établies dans la vallée peut-on ne pas être disqualifié dans le débat? La vallée est également -on est en république- l’affaire et l’intérêt de ceux qui y vivent, qui y travaillent qui en subissent le climat, y achètent leur pain, y scolarisent leurs gosses.
    Ca ne signifie pas que le témoignage d’un Joseph qui a parcouru depuis sa plus tendre enfance les estives de La gela ne mérite pas une attention un respect passionné …et d’ailleurs, Joseph est farouchement contre ce projet.

  76. Xabi Zalduendo dit :

    Bonjour,

    admin dit :
    13 janvier 2011 à 15 h 54 min
    On a compris le pb de Piau. Tu as eu l’occasion de t’exprimer sur le sujet, je crois.
    Peut-on revenir sur l’extension et notamment les 35 km de pistes ?
    Merci

    Xabi répond :
    Encore une fois, je pense que s’il n’y avait pas de recours systématiques, recours toujours déposés le dernier jour du délai légal, sur les projets immobiliers de la station, cette extension ne serait pas.
    On en est tellement a défendre la station qu’on attaque même ses connaissances lorsqu’ils postent des textes ou autres sur le Net !
    Je crois fermement qu’il faut aussi penser aux gens qui y bossent et aux conséquences que tout cela a sur eux. Je parle en mon nom, mais également en qualité d’élu du personnel de la station.
    30 projets proposés, 30 projets attaqués, ça c’est la réalité.
    Vous trouvez que je rabâche ?
    Ce n’est pas hors sujet, tout est lié !

  77. yves dit :

    bsr
    si je ne me trompe, les terrains en question sont sur les communes de Guchan et peut etre Bazus Aure , non ? Ont elles été consultées ? Je crois avoir entendu dire (du côté de Mouniq) qu’on parlait d’expropriation dont le préfet aurait dit non ……..

  78. eric dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup de questions à poser et je vais essayer de faire part de quelques reflexions differentes.
    Est-ce que le projet en question va amener plus de monde à la station et surtout plus de revenus dans la vallée? est-ce qu’une étude a été prévue? Comment va être rentabilisé ce lourd investissement?
    La société ARRAMOn n’est pas philantropique et on peut s’attendre à ce que le prix du forfait augmente sérieusement sur Piau : 40€ puis 45€ 3 ans après? Qui va pouvoir s’offrir le luxe d’aller skier à Piau? Quel haut-pyrénéen va faire plus de route que pour aller à St-Lary ou Peyragudes? pour payer plus cher alors que le domaine skiable ne va pratiquement pas augmenter. Les gens ne sont pas cons. Oui , il y aura des espagnols en plus mais ceux-ci consommeront chez eux. Qu’est-ce qui les empêche de venir à Piau à l’heure actuelle? 25 minutes de route?
    La station de Piau est l’une des plus enneigée OK. Au mois d’avril, elle est quasiment vide alors qu’on est en vacances, qu’on a du soleil et de la neige.
    Je pense que la période du tout ski est terminée car l’activité est trop chère pour la plupart des gens, et il ne faut pas oublier le réchauffement climatique qui fera que dans 15 à 20 ans , nous skierons 1 mois de moins en moyenne.
    C’est pour cela que je me demande comment on peut envisager de tels projets qui ne seront jamais rentabilisés.
    Ce dont je suis sûr, c’est que nous (montagnards et clubs de montagne) ne viendrons plus dans le vallon de Saux en hiver faire de la raquette, du ski de rando , de la cascade. Alors que c’est le site de cascade le plus fréquenté des PPyrénées peut-être. Finies les haltes dans les boulangeries, bistrots, gîtes de la vallée. Mais c’est vrai que nous ne sommes pas nombreux et que notre pouvoir d’achat n’est pas le même.
    Ma première randonnée à 10 ans dans la vallée a été d’aller à Barroude par des chemins détournés afin d’observer marmottes et isards. Depuis, je reviens dans le secteur. Nous responsables de clubs n’amèneront plus les jeunes dans le secteur. Et ainsi de suite, la fréquentation de la montagne va chuter à long terme.
    Est-ce votre objectif?
    A t’on entendu le Parc s’exprimer sur le sujet? Je suis très surpris …
    Qu’est-ce que les politiques et Madame Durrieu en particulier a promi en contre-partie?
    Merci pour ces reflexions.
    J’attends d’avoir des nouvelles de l’association de défense avec impatience. Comment peut-on y adhérer?

  79. patoche dit :

    Pour eric
    prendre contact Francis ANDRE camping du lustou à Agos (6517

  80. Romain dit :

    Je n’avais pas saisi les détails de ce projet et surtout sa forte connotation espagnole…. En pleine crise mais toujours avart d’aménagement bien lourds. Ils n’ont plus de place chez eux pour le béton, ils veulent étendre cette belle politique chez nous et certains tombent dans le panneau…
    Oui à la survie de Piau (sans hésitation), non à ce projet complètement décalé sur un site qui ne s’y prête véritablement pas et surtout attention à la suite de ce projet s’il devait se réaliser, car suite il y aura sur d’autres versants ca semble d’une évidence rare.
    Je pense qu’un développement plus viable et plus restrint de la station est envisageable pour sa survie, mais de là à imaginer un tel projet, pardonnez moi, mais c’est totalement démesuré. Et à mon avis les porteurs espagnols du projet se foutent éperdumment de la bonne santé de Piau. En tous les cas, ce n’est pas leur principal préoccupation qui saute à mes yeux
    Un skieur, chasseur, pêcheur, randonneur.

  81. dede dit :

    toute façon c’est des intérêts privés, les sous ,s’il y en a ,vont partir en espagne, il n’y aura quasiment pas de retombée pour la vallée , parce que tous les gens qui travaille dans les stations sont des saisonniers qui navigue de station en station alors je vois pas ou est l’interet des valléens là dedans

  82. admin dit :

    La vallée de La Gela est aussi une vallée historique par où sont passés pas mal de républicains espagnols durant la guerre d’Espagne (Bolsa de Bielsa) :
    http://cirque.de.barrosa.pagesperso-orange.fr/phexodebolsa.htm

  83. le vieux dit :

    Les précisions quant aux difficultés que rencontre la station ne serait ce que pour péréniser son existence sont de toutes évidences à prendre en compte, cependant on a du mal à comprendre en quoi le projet d’aménagement de Saux à la  » sauce Arramon  » permettrait à Piau de résoudre son problème. Certains supposent mème que que ce projet a priori anodin (50 millions d’euros !!!! ) ne serait que les prémices d’un autre beaucoup plus vaste englobant Bataillence et Pinara……Arramon possederait alors un domaine qui serait à mème de concurrencer une station de Piau regrettant d’avoir fait rentrer le loup dans la bergerie ……
    On comprend que parmi tous ces recours déposés ces dernières années il y a eu des démarches abusives dont la seule raison d’être tient dans des réglements de compte post ou pré électoralistes mais là aussi on ne comprend pas pouquoi ce seraient à la faune exceptionnelle ( izards, rapaces, migrateurs etc….!!! ) à la flore, aux bergers, voir aux randonneurs ou alpinistes de subir les conséquences de ce jeu débile en voyant tout un domainre aux portes du Parc National saccagé par le béton les câbles et les bull-dozers….puisqu’il n’est pas du tout évident que ce projet réponde aux besoins de la station …..D’ailleurs concernant les élus , quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi ceux du conseil général des Hautes ‘Pyrénées portent ce projet en soumettant les uns et les autres par d’ obscurs chantages ( mais que fait le comité scientifique du Parc ?? )
    sous prétexte de partenariat, de collaboration les politiques mettent en place une forme particulière de délocalisation ……après les usines, les savoirs- faires, les ouvriers, pourquoi pas des versants de montagne ??? allez pour terminer un peu d’humour TRAVAILLEURS de PIAU virez tous ces orgueilleux, tous ces vaniteux à l’égo demesuré, la station appartient à ceux qui y travaillent, devenez maîtres de votre outil de travail , qui pourrait vous affirmer que ça iait plus mal ……..

  84. admin dit :

    Nous sommes en effet nombreux à nous étonner du silence apparent du Parc. Peut-être celui-ci a-t-il une charte à faire passer …
    Que dire aussi de l’Observatoire du Changement Climatique dans les Pyrénées qui devrait avoir son mot à dire dans un tel type de projet.
    Jean-Louis Etienne, tu es encore sur la banquise ?

  85. admin dit :

    Disette au pied des pistes
    « Ce que montre en revanche très clairement l’enneigement cumulé, relevé dans une station des Pyrénées-Occidentales type, c’est qu’à des chutes régulières sur toute la décennie 1980, à l’exception de la saison noire 1989-1990, a fait suite un enneigement irrégulier et fortement moindre. »
    http://www.sudouest.fr/2011/01/14/disette-au-pied-des-pistes-289585-4266.php

  86. Xabi Zalduendo dit :

    @ Eric :
    Le document présenté par CONTOURS (me semble t-il) indique un tarif à 34 €………..
    Pour ce qui est du ski en avril, la station n’a pas d’autre objectif que d’équilibrer les comptes (dont acte) et permettre une saison de 5 mois de travail pour les saisonniers, mais aussi lesmoniteurs de ski, les commerçants etc.

    @ Dédé
    Les « sous » sont publics !!!
    Quant aux employés, en tous cas sur Piau, la priorité est donnée aux locaux, à compétence égale…
    Je ne connais pas beaucoup de chômeurs l’hiver sur la vallée.

    @ le Vieux :
    Je ne saisis pas votre développement …
    Ces espagnols seraient-ils stupides au point de « balancer » 50 millions d’€ côté français, alors qu’ils pourraient directement le faire chez eux…? Allons …
    Quant aux travailleurs de Piau, j’en suis, depuis plus de 9 ans.
    Je ne vis pas sur la commune, je ne suis pas propriétaire non plus, donc je n’y vote pas.
    En revanche, je suis au CE depuis 7 ans et je représente le personnel au Conseil d’Administration.
    Tout ce que l’on souhaite en priorité ? DES LITS !!!
    50 % des logements étaient inoccupés durant la semaine du 1er de l’AN 😮 !!!

    @ Mr Admin :
    Jetez un oeil à la WEBCAM de Piau > http://pv.viewsurf.com/?id=25
    Peut-être y trouverez-vous Jean-Louis Etienne 😉 …

  87. le vieux dit :

    à Xabi :
    L’existence d’un débat , génère l’obligation de préciser nos developpements d’idées et c’est très bien…….
    – Si on est dans l’optique qu’Arramon envisage de ne pas s’arrêter à cette simple extension mais , prévoie sur un plus long terme l’équipement des secteurs Bataillence et Pinara, c’est alors que les cinquante millions d’euros n’auront pas été stupidement  » balancés « …….
    -pourquoi d’autre part ne pas le faire chez eux ??? tout simplement parceque au regard des perspectives d’enneigement à venir qui sont pour le moins tristounettes le versant espagnol est exposé plein sud ……, je pense que s’il y avait eu de l’autre coté un  » piège à neige  » hors zone protégée type Piau il aurait été depuis longtemps amménagé ……

  88. le vieux dit :

    Quelques pistes de réflexions , autour de  » valoriser l’existant  » :
    – le logement ( disponibilité ?? nature juridique de la propriété ?? types de logements ( gîtes , accueil collectivités …..) , quantité ??
    – le secteur du Hourque permettant l’accès à la station sans avoir l’  » obligation de monter « , quelle remontée la plus adaptée , quel complément d’enneigement artificiel ?
    – l’attractivité de la station l’été : qui est ce qui est avant de l’oeuf ou de la poule ??? c’est le logement qui permettra cette mise en valeur ou des propositions d’activités……ou les deux conjugués ????
    – combien, ( il faut bien passer par cette case !!! ) est ce que cela côuterait ?? cinquante millions d’euros en préservant les vallées de Saux et de la Géla ou beaucoup plus ou moins ??? à ce propos un Parc National ça vaut combien ??
    – quel financement ??

    Si quelqu’un a des éléments de réponses pour tous ces points d’interrogations ……..

  89. patoche dit :

    @xabi
    « Quant aux employés, en tous cas sur Piau, la priorité est donnée aux locaux, à compétence égale…
    Je ne connais pas beaucoup de chômeurs l’hiver sur la vallée. »
    ????????
    Désolé mais mon fils qui habite Guchan (diplomé technicien de maintenance industrielle) a été refusé deux saisons de suite à Piau

  90. patoche dit :

    Désolé de ma réflexion qui n’a rien à voir avec le sujet, mais je n’ai pas pu laisser passer ce qui a été dit.
    Patoche

  91. dede dit :

    oui patoche ton intervention appuis ce que j’ai dit plus haut ……..
    oui xabi , c’est en partie des sous publics mais ……………espagnol et l’autre part et un investisseur privé espagnol et qui dit privé dit rendement toi qui est au CE tu devrai t’en inquiéter

  92. Xabi Zalduendo dit :

    MODE Hors Sujet ON
    @ Patoche :
    Il faut des places disponibles pour que des embauches puissent être réalisées.
    La saison dure 5 mois, les saisonniers qui ont déjà travaillé les années précédentes ont priorité (c’est conventionnel) et s’ils reviennent, c’est justement parce que la saison est longue à Piau 😉 !
    Et il n’y a p)as de poste permanent à pourvoir pour le moment.
    MODE Hors Sujet OFF

    @ Dede :
    Qui serait l’investisseur privé ?

    @ le Vieux :
    – le logement ( disponibilité ?? nature juridique de la propriété ?? types de logements ( gîtes , accueil collectivités …..) , quantité ??
    >>> 770 appartements sur Piau. 300 loués au maximum du rendement (on ne peut pas obliger les propriétaires…)
    >>> 1 centre de vacances, le VVF avec 200 lits (mais c’est avant tout une colonie de vacances pour enfants de 7 à 17 ans …)
    >>> 1 résidence de tourisme avec une vingtaine d’appartement (AZUREVA, qui serait l’association qui a déposé le recours sur le dernier projet…)
    >>> 1 hôtel (environ 50 chambres ?) fermé par arrêté préfectoral…

  93. alain dit :

    Xabi, j’ai une petite question pour toi.
    J’imagine que la montagne si tu en as fait ton métier n’est pas qu’un gagne pain mais aussi une passion.
    tu dois donc sortir en dehors du boulot en montagne (ski de rando, raquettes…)
    apprécies-tu d’aller dans des endroits dénaturés par des installations destinées au ski ?
    parce que moi la vallée d’aure, je vis juste à l’entrée et j’y suis pas loin de tous les week end et j’ai pas envie de voir ce projet aboutir. Mais laissons ces arguments affectifs que l’on peut balayer à juste titre d’un revers de manche pour se concentrer sur les arguments des pros.
    Le but est donc dé débelopper la vallée par le biais du ski.
    Tout d’abord je suis d’accord sur le constat, il faut redynamiser les vallées sous peine d’en faire des réserves d’indiens. Pas de sanctuaires pour moi, l’homme a sa place en montagne. Por pérenniser la présnece de commerces, d’habitants, de services publics (poste, école) dans les vallées, il est nécessaire d’avoir des projets d’aménagement et d’accepter la contre partie des nuisances écologiques qui en découle en essayant quand même de la minimiser.
    mais là, quel est le but de ce projet ? faire gagner 45 min de route aux espagnols. ils vont donc venir, traverser le tunnel, se garer et consommer de la montagne avant de repartir.
    Bilan pour la vallée : des journées de ski en plus + quelques repas pour les restos de piau, ça fait maigre.
    En tout cas ça changera rien au nombre d’habitants, au maintien des services publics…
    je suis même pas sûr que cela profite aux hoteliers car il ne faut pas oublier que l’espagne est au bord de la faillite et que cette clientèle va avoir un pouvoir d’achat de moins en moins important et sera peut être obligée de résuire ces sorties skis à de simples journées.
    On est donc ici face à un projet dont le coût écologique semble bien trop important par rapport aux bienfaits que pourrait en tirer la population valléenne (puisque les élus dirigent les communes avec ce seul but (sic))
    en somme, seul quelques uns vont s’enrichir, comme d’hab.
    J’étais aujourd’hui au pic d’Augas (certains connaissent peut être) et j’ai eu un gros pincement au coeur là haut. J’ai fait quand même des photos pour pouvoir montrer à ma fille comment c’était avant…

  94. dede dit :

    l’investisseur privé est le groupe espagnol ARRAMON

  95. admin dit :

    Bonsoir
    Toujours pas de réponse à la question de savoir où se situent les 35 km de pistes telles qu’annoncées dans le projet. J’ai lu un peu la presse espagnole dont la population est la principale concernée. Celle-ci n’évoque que 8 km.
    Une autre question sans réponse : où se situerait le captage permettant d’alimenter le réservoir de 40 000 m3. Ce ne sont pas les sources de la hourmagerie qui pourront suffire.

  96. dede dit :

    pardon aprés renseignement le groupe ARAMON est un groupe semi-privé, né de l’association du gouvernement de l’Aragon et de la société espagnole Ibercaja basée à Saragosse.

  97. alain dit :

    El gobierno de Aragon est de toute façon derrière tout ça, d’où l’idée qu’ils ont des visées à plus long terme. Jonction avec l’Espagne via Bataillence ???
    En tout état de cause, je ne les vois pas faire dans la philantropie en investissant afin de permettre à une station française de survivre. Ils ont bien des intérêts dans l’affaire. lesquels ????

  98. Ecureruil dit :

    Bonjour,

    Je pense avoir la réponse pour les 35 kms manquants. Si on rajoute les projets dormants de Bataillence et Valle de Pinara, nous ne devons pas être loin du compte.
    Le Groupe ARAMON est en train de nous appater avec l’extension de Piau, mais ses projets sont plus conséquents. Bien entendu, avec la complicité totale de nos élus

  99. admin dit :

    Bonjour Esquirol 🙂
    Je ne pense pas que les 35 km incluent les éventuels développements sur Bataillence ou Pinara.
    Il s’agit quand même d’un projet d’UTN qui suit une procédure assez lourde et dont les acteurs ne peuvent se permettre de lancer des plans sur la comète Pyrénées.
    Je pense tout simplement qu’une piste est comptabilisée dans son entier à partir du moment où elle possède un tronçon spécifique, si petit soit il.
    A cette condition, je pense que l’on peut arriver aux 35 km dans la mesure où des liens sont faits entre les pistes.
    Je me demande s’il n’existe pas une norme qui édicterait des règles en la matière.

  100. Ecureruil dit :

    Re-bonjour.

    Certaines stations compabilisent les pistes de fond (hors-pistes ski alpin) !
    Peut-être un début de réponse.

  101. Xabi Zalduendo dit :

    @ Alain :
    Après « enquête », pour vous renseigner sur les motivations du gouvernement aragonais.
    Répartition saisonnière des nuitées hôtelières sur les différentes vallées …
    Ribagorza HIVER > 51 % ETE 27 % *
    Jacetania HIVER > 49 % ETE 24 % *
    Alto Gallego HIVER 63 % ETE 23 % *
    Sobrarbe HIVER 19 % ETE 43 % *
    * Le pourcentage manquant concerne le printemps et l’automne.

    @ Dede
    L’investissement est 100 % public (Région Aragon).
    ARAMON se positionnerait peut-être comme exploitant sur la Délégation de Service Public.
    Néanmoins, il semblerait qu’une entité mixte (franco-espagnole) serait créée pour cette exploitation.

    @ Alain
    Il faut que vous compreniez que je ne poste ici que dans l’optique de donner des renseignements qui pourraient vous être utiles, ou pour rétablir certaines idées reçues.

    NOTA : En aucun cas je ne m’exprime d’un point de vue personnel sur ce blog. C’est toujours le sentiment du délégué du personnel et du salarié de la station.

  102. yves dit :

    oh xabi, de quel droit te permets ( ton sentiment) tu de parler au noms de ceux qui te représente, je doute fort que tu fasses une réunion avant chaque poste ici…..

  103. Beud dit :

    Eh oui! Nous y voila donc.
    J’espère que le dernier Post de XABI éclairera de façon définitive le débat pour ceux qui auraient pu encore avoir des doutes,sur les intentions « inavouées » d’ARAMON.
    Le but de ces investisseurs est donc d’inverser le taux d’occupation été-hiver des installations hotelières de la région du SOBARBE et non de faire vivre le versant Nord coté Neste,quitte à saloper dans un premier temps les vallons de la Gela et des Aiguillettes.
    La suite:
    On peut parier,comme le fait très justement remarquer ECUREUIL,que le vallon de Pinarra et de Bataillence,voire le vallon d’Hechempy,suivront en termes d’aménagement,l’appétit des financiers n’ayant pas de limites.
    L’extension de la station n’a donc rien de philantropique et les retombées économiques,mème si elles existeront vraisemblement,resteront coté finalement minimes.

  104. admin dit :

    Il est certain que seules les nuitées sur Parzan ou Bielsa sont concernées. Le seul apport pour Piau pourrait être un accroissement des journées skieurs sur le domaine sachant qu’une partie d’entre-eux, les débutants, devraient rester sur Saux, au frigo …
    Je me trompe ?

  105. Xabi Zalduendo dit :

    @ Yves :
    Wouaou.. quand même hé …
    D’un point de vue basique de la Démocratie, un élu est sensé représenter ses électeurs durant un mandat défini. Ce droit-là te suffit-il ?

    Après, je suis pas là pour « ramasser », mais pour vous donner des renseignements afin de recadrer le sujet sur les réalités du projet en tant que tel.

    Alors si je dérange, c’est bien volontiers que je me retire dans la simplicité, en vous laissant vous répondre à vous-mêmes.

    Salutations.

  106. le vieux dit :

    Apparament la  » valorisation de l’existant  » ne passionne pas grand monde . A part quelques données brutes concernant le logement , rien sur les autres propositions ( l’ accès à la station par le hourrque, l’attractivité estivale……) il n’y a peut être rien à dire là dessus….( si q’elqu’un sur le mème thème a des idées )……..ou alors sommes nous peut être bornés comme nombre de nos élus qui brillent par une sclèrose gravissime de leur imaginaire économique, incapables qu’ils sont d’entrevoir d’autres perspectives de projets que celles qui nous proposent une fuite éternelle en avant, l’exploitation exponentielle des ressources naturelles, la course sans fin à l’accumulation des dividentes…..dommage que notre environnement lui a ses limites, que les espaces , les espèces perdues le sont pour toujours…. la mégalomanie , les prpjets pharaoniques les obsèdent alors qu’ils nous parlent, plutôt qu’ills communiquent, sur le developement durable et les grenelles de l’environnement …….

  107. yves dit :

    Oh XABI, nos élus nous demandent ils notre avis sur ce projet, la TCP ou bien encore la wimax , Non ! et si tu es élu, tu ne peux pas décider sans en parler à ceux qui t’ont placé ou tu es, je dirais abus de pouvoir…..

    Et a ce que je lis sur l’occupation des nuitées, je pense comme certains que l’Espagne voit plus loin que son bout de nez ! qu’ils aillent finir de bétonner la cote Atlantique ou ils ont démonté les grues sans pouvoir terminer les chantiers….

  108. Ecureuil dit :

    Bonsoir !

    Ah ! les Pyrénées, frontière savage !!! Slogan de ces dernières années ! Je m’y retrouvais avec ce slogan…c’était vrai et ça l’est encore. Mais lorsque je lis ce blog, que j’appréhende ce projet et ses arcanes, ce n’est plus la frontière, qui est sauvage…
    Mais que font nos ELUS !!! Au nom de quels intérêts cautionnent-t-ils ces projets ? Aiment-t-ils leur montagne ?
    Savent-ils qu’ils vont livrer au saccage ce qui ne leur appartient pas ! Le veulent-ils ? ….
    Ont-ils conscience de l’irréversibilité de leur décision ?

  109. yves dit :

    écureuil, demande à dame présidente du conseil général, sénatrice (ah le cumul !) !! grande admiratrice des grands travaux du 65….

    j.durrieu@senat.fr

  110. Roger dit :

    Ce projet ayant attiré toute mon attention, voici plusieurs jours que je suis ce débat. Généralement, je n’interviens pas et me contente de lire. Cependant, je regrette que l’on rejète certaines interventions parce qu’elle ne vont pas dans le sens des créateurs de ce blog (fort agréable par ailleurs) ou de la plupart des participants. J’espère M.Xabier que vous continuerez à nous éclairer, parce que vos informations me paraissent fiables, et relativisent quelque peu les propos parfois exagérés de cette page.
    Roger.D

  111. Ecureuil dit :

    Yves, initiatrice de grands projets et grande défendeuse de la retraite à 60 ans !!!
    Qu’elle donne l’exemple, maintenant !

  112. le vieux dit :

    questions à Xabi ou à toute autre personne intéressée…..
    Est-ce-que la ou les associations qui ont posé systématiquement des recours afin de faire capoter les projets immobiliers ces 10 dernières années, ont fait des propositions dans le mème sens ( amélioration de la capacité d’accueil afin d’équilibrer les comptes de la station )…….par volonté certes de s’opposer ,
    mais en ayant le souci de proposer des alternatives…….N’y a-t-il jamais eu une amorce pour un projet qui satisfasse toutes les parties ?
    Existe t- il pour une station de skis un point  » d’équilibre durable  » à partir duquel les côuts de fonctionnement sont recouverts , les employés payés le matériel entretenu et amorti ??? ou est-ce qu’une station de skis c’est un gouffre sans fin avec comme seul échappatoire l’accroissement du couple infernal immobilier- domaine skiable qui ne peut , à plus ou moins long terme , que mener à une impasse ( encore une fois notre espace est mathématiquement fini …..) ???

  113. admin dit :

    @Roger : pour l’instant, aucune intervention n’a été retirée et ceci malgré qq hors sujets répétés. La règle est d’avancer ses arguments et si possible écouter les autres. Pas de s’attaquer aux personnes.
    Merci de respecter cette consigne, Yves et Ecureuil.

  114. admin dit :

    Sur le plan des mandats électifs, je pense aussi qu’ils sont représentatifs. Donc, les élus devraient se préoccuper un peu plus de la population qu’ils représentent, laquelle ne leur a pas signé un chèque en blanc pour la totalité de leur mandat.
    La moindre des choses serait de les informer régulièrement de l’avancée des projets et ne pas uniquement se présenter à eux la veille d’élections.
    Mais je m’égare, je m’égare et vais finir d’ailleurs par me couper 🙂

  115. dede dit :

    comme dit écureuil , je me demande vraiment si les élus de la vallée aiment leurs montagnes et leurs communes car entres ces projets qui tue la montagne et les microcentrales qui tue les ruisseaux , je me le demande vraiment

  116. Philippe dit :

    J’ai toujours douté de l’arrivée massive de skieurs espagnols suscitée par cette extension.
    Si le passage alterné dans le tunnel subsiste pour l’avenir, on peut penser que le temps d’attente moyen de 20 mn évoqué dans cet article d’Heraldo va plutôt les freiner.
    http://www.heraldo.es/noticias/huesca/francia_exige_paso_alternativo_con_semaforos_tunel_bielsa.html
    A moins que les séquences ne soit adaptées au flux des skieurs. En ce cas, se rendre en Espagne aux heures d’affluence de ces derniers deviendra compliqué …

  117. Xabi Zalduendo dit :

    @ Roger :
    Plutôt agréablement surpris par votre message.
    Il y a tellement de gens qui tirent à boulets rouges sur Piau que parfois je me fourvoie en réagissant trop à chaud. Je l’ai appris à mes dépends :-(…

    @ Le vieux :
    La seule proposition dont j’ai eu connaissance, c’est la continuité de l’existant.
    Aujourd’hui, ces logements seraient dépassés de part leur coût, mais également de part leur configuration inadaptée aux souhaits de la clientèle.
    Or, tout ce qui est différent de cela serait attaqué systématiquement, quelles que soient les raisons officielles évoquées.
    Bizarre quand on voit l’architecture des résidences « Le Village » …
    Mais une question me vient à l’Esprit : pourquoi ne pas avoir poursuivi le programme, puisque rien n’a été fait de 1985 à 2000 ?

  118. admin dit :

    A ce jour, le billet a été vu 5200 fois pour une durée de consultation moyenne de près de 5 mn. Il a suscité le dépôt de plus de 120 commentaires.
    Ce qui prouve, à tout le moins, qu’il y a un besoin d’info et de débat sur ce projet.

  119. eric dit :

    Merci pour le blog et aussi merci à Xabi de nous informer et de permettre le débat même si je ne suis pas d’accord avec ce projet.

  120. yves dit :

    A administrateur
    pourquoi ne pas être contre les politiques, ils ont voulu la popularité, qu’ils assurent jusqu’au bout, c’est les Durieu et autres politiciens que nous en sommes là…….. La neige, on le voit encore en ce moment, c’est bientôt du passé…

  121. Xabi Zalduendo dit :

    @ Yves :
    La neige c’est passé ?
    Voici la WEBCAM de Piau : http://pv.viewsurf.com/?id=25 😉 …

  122. Xabi Zalduendo dit :

    Pour être plus précis, voici un cliché pris à 11h00 ce matin, vendredi 21 janvier 2011 :
    http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/hs036.snc6/166601_1812712205757_1478608042_1965039_692190_n.jpg

  123. yves dit :

    tu vas pas nous la jouer à la Claude Allègre ! même si je suis de ceux qui disent que l’homme n’est pas responsable du réchauffement, il est certain que celui ci s’accélère, suffit de regarder les puits à neige du massif des baronnies ou glacier du Vignemale pour s’en rendre compte, qu’est ce qu’il est tombé depuis 48h, de la bricole, 3 jours à 14 degrés et ta neige passe à la Neste ! et le peu de touristes hors vacances scolaire prouve que nous n’avons pas besoin de plus de lit. Et tu ne serais pas de ceux qui veulent la réintroduction de l’ours ? je n’en serais pas étonné !

  124. Philippe dit :

    Xabi faut sa pub pour la station …
    Je suis passé à Piau le 18 janvier sur la Station et il est vrai que l’enneigement était satisfaisant mais à 10 h, pas un chat sur les pistes.
    En poussant jusqu’au tunnel,
    j’ai vu le vallon de l’aiguillette et la vallée de Saux bien dévêtues

  125. Xabi Zalduendo dit :

    @ Yves :
    Comme d’habitude, dès que quelque vient contredire, SUS AU DIABLE !
    Ici il fait trop froid pour qu’il neige, nous sommes en plein soleil sous la barre des moins 10 ° …
    Quant à l’ours, je ne vois pas le rapport, quel que soit mon opinion là-dessus…
    Pour les 14° en 3 jours et la neige à la Neste, je te donne RDV sur ce même blog, le 25 avril, jour de fermeture de la station.
    Sinon, tu as autre chose à proposer à part de la haine ?

    @ Philippe :
    Je ne vient pas chercher des skieurs ici, normalement il ne doit pas y en avoir vu tout ce qu’on peut lire ;-)…
    Sinon, il est rare d’avoir du monde à 10h00 sur les pistes de Piau un vendredi de janvier.
    Peut-être devrais-tu jeter un oeil à la webcam actuellement…

  126. admin dit :

    Xabi :
    Oui, les pistes de Piau ne sont fréquentée en semaine, hors vacances scolaires, ce qui fait pas mal de jours. N’est-ce pas là le pb ?
    En ce qui concerne l’Aiguillette, cela montre que, même au Nord, la neige n’est pas garantie dans le vallon et qu’il faudra pomper, pomper, pomper pour alimenter les canons …

  127. yves dit :

    pas de haine de ma part, si tu es là pour faire de la pub pour ton job ou ta station, moi, je n’ai rien à gagner ou perdre si ce n’est de la beauté des paysages.

    Les espagnols n’ont qu’à se faire une station dans leur parc avant de faire des lits, il n’y a pas raison de faire plus coté Nord.

  128. admin dit :

    @Yves
    Je pense que la montagne a besoin d’être protégée également au sud
    http://picasaweb.google.com/p.villette/Mondoto#slideshow
    C’est ce à quoi la plataforma s’emploie :
    http://plataformamontanas.es/index.php

  129. alino dit :

    @pour xabi
    Heureux propriètaire d’un studio sur PIAU depuis quelques jours, vous parlez de 770 appartements dont seulement 300 seraient proposés à la location, et ceci pour justifier la construction de lits supplémentaires.
    Pour appuyer vos dires, avez vous adressé un questionnaire à chaque propriétaire pour connaitre leurs choix, voire leurs facilité ou difficulté pour louer.
    Me proposant de louer, je serai donc à mème dans quelque temps d’avoir une opinion assez précise sur ces projets immobilier.
    Je suis vraiment très surpris qu’aucun résident n’ai posté sur le sujet.
    Quant au projet ARAMON je suis de l’avis des intervenants de ce forum, pour toutes les raisons évoquées, ce projet nous entrainera entre autre dans des couts de fonctionnement exorbitants compensés temps bien que mal par une explosion du tarif des forfaits…à suivre…
    bonne soirée

  130. Xabi Zalduendo dit :

    Bonjour.
    @ Yves
    Je ne vient pas chercher des skieurs ici, normalement il ne doit pas y en avoir vu tout ce qu’on peut lire 😉 …
    Relis mes messages, et essaie d’y trouver autre chose.

    @ Alino :
    Concernant les projet immobiliers, je pense que les renseignements que vous souhaitez (si j’ai bien compris) sont à disposition à la mairie.
    La société « Contours » préconise un tarif FF à 34 € sur l’ensemble de ce que pourrait être le futur domaine.
    Mais si ce projet voit le jour, vous auriez toujours la possibilité de rester sur le domaine existant sans augmentation due à cette hypothétique extension, puisque cela serait prévu.
    Au plaisir de vous rencontrer.
    Xabi

  131. admin dit :

    N’est-il pas possible d’être skieur et d’aimer la montagne ? Ce raisonnement me semble bien binaire …
    Je connais bien des skieurs de rando qui empruntent le vallon de l’aiguillette mais ils ne rapportent pas de sous aux exploitants.
    Il y aussi des raquetteurs …

  132. Xabi Zalduendo dit :

    No souci Monsieur Admin, ce que je voulais argumenter, c’est que je ne viens pas faire de la pub sur ce blog, puisque les skieurs présents ici ne vont pas en station 😉 !

  133. admin dit :

    En fait, ils postent depuis leurs smartphones sur les pistes 🙂

  134. Xabi Zalduendo dit :

    Je vois, ils profitent avant la fermeture définitive des stations du fait du réchauffement 😀
    😉

  135. admin dit :

    Ils se plaisent sur la station et ne voient pas pourquoi ils iraient se geler dans la combe froide de l’aiguillette

  136. yves dit :

    a admin !
    quand on aime, on ne regarde pas le temps qu’il fait mais tu me diras « touristes » !

  137. MARCIETTE dit :

    réponse à Alino

    je suis propriétaire à Piau et je ne suis pas intervenue car d’une part xavier répond très bien et d’autre part on ressent un peu trop d’agressivité – à mon avis- dans pas mal de propos ;
    quand on est résident depuis longtemps à Piau et que l’on voit certains personnages sur la photo de la réunion…on peut douter de la sincérité de certains commentaires
    pour les locations de Piau, si vous voulez des renseignements et peut être qqs conseils demandez mes coordonnées à xavier quand vous le verrez à la station

  138. MARCIETTE dit :

    il s’agit d’après mes infos de 10km de pistes

  139. Philippe dit :

    @Marciette :
    « on voit certains personnages sur la photo de la réunion…on peut douter de la sincérité de certains commentaires »
    Bonsoir,
    Il ne me semble pas que beaucoup de personnages présents sur la photo se soient exprimés sur le forum, même ceux qui ont été mis en cause.
    Ce genre de phrase n’apporte pas grand chose dans le débat qui nous occupe, je pense.

  140. écureuil dit :

    Marciette,
    Bonjour,

    Le sujet de la réunion du 24 décembre était l’extension de la station de Piau et la protection de NOTRE patrimoine, notre MONTAGNE. Ce blog a été créé afin que tout le monde puisse s’exprimer sur CE sujet.
    Pour ce qui est des locations et réservations, je pense qu’il y a des agences et des journeaux gratuits pour trouver son bonheur…
    Tout cela pour dire qu’il serait bon de ne pas trop s’éloigner et …..oublier le sujet…..notre montagne…

  141. Xabi Zalduendo dit :

    @ Philippe :
    A propos de « certains personnages », leur seule présence sur la photo est suffisamment évocatrice pour qu’ils n’aient pas besoin de participer à ce blog …
    Je crois déjà l’avoir dit, je trouve ahurissant que ceux qui ont participé au plus haut point au développement de Piau, en arrivent à vouloir l’enterrer.
    La politique fait parfois faire des choses pitoyables 🙁 …

  142. yves dit :

    Et oui Xabi, les politiques sont des foireux ou ils serait bon qu’ils rendent de comptes…. Qu’ils commencent à s’occuper de cette lamentable route dite « internationale » ou nous ne voyons qu’un bouchon entre St Lary et Hèche chaque WE ! Et je pense qu’il y a assez de béton et de ferraille sur la montagne.

  143. écureuil dit :

    yves,

    C’est vrai pour le problèmes des week-end entre Heche et Saint-lary !!!
    Mais que dire aussi de la circulation en sens unique du Tunnel !!!!

    Pouquoi faire une quatre-voies à partir de Hèches pour subir l’étranglement en une voie au Tunnel + en sens unique !!!
    Imaginons le carbone généré en vallée de Saux par les voitures, camions de maïs, semi-remorques, camping cars etc….attendant une demi-heure le feu vert. Idem de l’autre côté, en espagne

  144. MARCIETTE dit :

    « Il ne me semble pas que beaucoup de personnages présents sur la photo se soient exprimés sur le forum, même ceux qui ont été mis en cause. »

    et qui dit qu’ils ne sont pas exprimés? pas sous leur nom bien sûr

    « Tout cela pour dire qu’il serait bon de ne pas trop s’éloigner et …..oublier le sujet…..notre montagne… »

    tout est lié…il me semble
    il faut des solutions réalistes pour que les habitants de cette montagne puissent continuer à y vivre

  145. yves dit :

    A écureuil
    il y a 4 ans environ, j’ai soulevé le problème du tunnel avec la préfecture, ce n’est pas les aménagements actuels qui règlent les problèmes, ce tunnel est un des plus dangereux d’Europe et y restera tant que ca ne sera pas en 4 voies….
    En réponse à Mariette
    je ne suis plus de la vallée mais des Baronnies et je parle en tant que montagnard amoureux de liberté ….

  146. Ara dit :

    Bonjour à toutes et à tous,

    je travaille en montagne pendant 8 mois et je me partage entre Alpes et Pyrénées durant l’hiver.

    Ce que je découvre dans les Alpes avec l’or blanc est tout simplement scandaleux: c’est le chien qui se mord la queue!
    Si La Rosière et St Foy ne s’agrandissent pas sur tel secteur: c’est la mort de la station.
    Si Val d’Isère ne propose pas de nouvelles pistes et hors pistes: c’est la mort de la station.car elle ne renouvelle pas son offre commerciale.
    Dans les Pyrénées voudrait-on reprendre la même argumentation avec Piau?

    Pourtant si l’on regarde une carte on observe le curieux traçé emprunté par la limite de la zone centrale du parc et l’on se dit que sa forme est bien curieuse au niveau de Piau. En fait la limite du Parc a été ainsi faite pour permettre la création d’une petite station de ski à cet endroit.
    Aujourd’hui la station veut s’agrandir, est-ce normal? Je ne sais pas répondre.
    Ce que je crois -et qui est incontestable- c’est que les stations doivent être gérées « en bon père de famille » pour se suffire à elles-mêmes en fonction de leurs ressources finançières: adéquation investissements/resources.
    Piau correspond a une taille de station avec une capacité de skieurs, de pistes, de remontées,etc….
    J’adore cette station avec son concept actuel.
    Je ne souhaite absolument pas qu’elle s’agrandisse sur des zones qui sont aujourd’hui des lieux de pratique reconnus pour le ski de randonnée, la raquette, la cascade de glace.
    Chacun à sa place et une place pour chacun.
    On peut discuter à loisir sur cette problèmatique, mais ce projet d’extension est inacceptable car les stations de ski couvrent déjà beaucoup trop de nos montagnes.
    L’avenir n’est plus dans la course aux agrandissements des domaines skiables.
    Le consortium ARAMON et Gobierno de Aragon auront un jour des comptes à rendre aux contribuables espagnols.
    Je connais bien la problématique de Formigal -je suis de là- et quand je vois le parking aux dimensions aéroportuaires construit en bordure du Parc National, rempli de Porsche Cayenne, Audi, Touaregs, Mercedes de toutes sortes BMW X3,4,5 Lotus, etc…..je me dis que l’on sacrifie nos montagnes pour les nantis de la société qui peuvent se payer tous les week-ends un loisir horriblement cher.
    Pourquoi Piau ne se lancerait-elle pas dans l’innovation en proposant des petites randonnées à skis autour de son domaine? Pour se démarquer des autres stations, offrir un autre concept de ski plus proche de la nature?

    Il faut se creuser les méninges pour se diversifier.
    Mais gardons à l’esprit que si chaque station de ski existante sort son projet d’extension, il ne restera plus beaucoup de place pour l’immense majorité des pratiquants de la montagne, il sera difficile de se déplacer sans un câble de remontée au-dessus de la tête.

    « Vous avez su garder et préserver vos montagnes des Pyrénées » me dit-on dans les Alpes d’un air envieux!!!!!

    Puisse cette remarque se vérifier encore longtemps!
    Cela ne veut pas dire pour autant que nous devons rester dans l’immobilisme le plus total. Des aménagements à taille humaine, faits de manière raisonnée, peuvent très bien s’envisager sur des endroits ponctuels.
    Celui prévu pour Piau ne me convient pas, mais je ne ferme pas du tout la porte à la discussion, à la réflexion .

    PS: j’entends dire que le groupe Aramon est en ralation avec la société Killy……..est-ce vrai? Si tel est le cas c’est plutôt inquiètant: les vautours aménageurs des Alpes lorgnent-ils maintenant vers les Pyrénées?

  147. le vieux dit :

    Quand on prend conscience du caractère de  » finitude  » de nos ressources naturelles ( matières premières, mais aussi biodiversité, qualité des paysages, capacités de régénération ….) et qu’on constate à quelle vitesse et dans quelles mesures nous sommes en train de dégrader ses éléments, on ne peut qu’être effaré quand des responsables politiques continuent à promouvoir la notion de developpement ( que celui-ci soit durable, soutenable, etc, etc ) à grands coups de projets d’aménagements aussi pharaoniques que dévastateurs d’environnement. Nous aurions besoins que nos têtes pensantes fassent preuve d’imagination, qu’ils soient déterminés pour appliquer des valeurs d’équilibre , de seuils à ne pas dépasser de convivialité de suffisance en vertue du principe de respect des hommes et de la nature, dans un souci de leg aux générations futures….que l’agent soit utlisé pour faire autre chose que de l’argent ……
    Nos enfants auront – ils une vie meilleure que la notre ? toutes ces modifications destructrices de l’environnement ne sont elles pas autant de bombes à retardement qu’ils auront à affronter ?
    La destruction, qu’elle soit  » passive  » ( rien de telle qu’une bonne guerre pour relancer le la machine !!! ) ou  » active  » ( construire des tours de Babel ) fait partie intégrante de ce système qui de crises en crises tourne en rond , fondé sur la non-distribution des richesses mais l’accumulation de celles ci et du Pouvoir ( gouvernance ) dans les mains d’un nombre le plus restreint que possible d’individus. De mème le chômage et la précarité sont des éléments indispensables à la mise en place d’une concurrence libre et surtout exacerbée…..c’est pourquoi à droite comme à gauche ont fait semblant depuis 40 ans de combattre ces fléaux en se gardant bien de remettre en causes les fondements du système…On est tous plus ou moins prêt à accepter un peu n’importe quoi pour pouvoir croûter !!! avec de telles épées d’Amoclès au’dessus de la tête ….mais.excusez moi je m’éloigne du sujet ……

  148. alain dit :

    Merci Ara pour ce commentaire dont je partage le sentiment !!!

  149. admin dit :

    Bonjour,
    Contrairement à ce qui est indiqué dans cet article de Pyrénées Magazine :
    http://www.pyreneesmagazine.com/news/environnement/controverse-autour-du-projet-d2019extension-de-la-station-de-piau-engaly
    le blog (en construction) de l’Association de protection et de sauvegarde des vallées pyrénéennes de Saux et de La Gela se situe à l’adresse suivante :
    http://www.sauvons-la-gela.org

  150. dédé dit :

    merci pour ces infos , je vais m’y inscrire de ce pas .

  151. le vieux dit :

    Pour les personnes qui se demandent comment sont prises certaines décisions à un certain niveau, consulter le blog du conseiller général Frédéric Laval, en particulier le contrendu de la réunion à l’issue de laquelle a été arrêté le partenariat public-privé concernant l’installation d’un procédé permettant d’étendre l’accès au haut débit. ( Wimax )…..décisions portant sur un marché de plusieurs millions d’euros prises à la va-vite, aucune contestation admise, toute demande de délai de réflexion refusée, tout partenariat avec un service d’état mème pas envisagée, flou artistique sur la réalité des sommes engagées……tout le monde comme un seul homme à voter pour ( surtout ne pas irriter la présidente vue son grand âge !!!! ) sauf Mr Laval…….
    Si le partenariat avec le Consorsio et Aramon a été conclu dans les mèmes conditions ( en dehors des différences de procédures juridiques ) disons, dans le mème état d’esprit ……un petit tour en hélicoptère au-dessus des zones à aménager suivi d’une « petite bouffe  » dans un resto espagnol pour initiés…..voir pire , quoique pire n’est pas approprié puisque la corruption de fonctionnaires n’existe plus ; dans le cadre du développement des partenariats public- privé on parlera d’interèssements, de remerciements…..la corruption n’est plus un scoop, elle a été pleinement intégrée au mode de gouvernance ……..
    Certaines personnes pour des raisons sans doute louables veulent préserver les vallées de Saux et Géla sans pour cela se confronter au milieu politique……..affaire à suivre ……

  152. admin dit :

    On s’égare …on s’égare.
    Je clos la discussion sur ce billet. Vous êtes invités à suivre l’actualité de l’association sur http://www.sauvons-la-gela.org
    Bien à vous.

  153. […] Montagne-Pyrénées en a parlé en son temps. Outre le billet qui relate les grandes lignes du projet, regardez les nombreux commentaires (156) qui ont été déposés et qui témoignent d’un intérêt certain pour le sujet : http://www.montagne-pyrenees.info/2010/12/24/menaces-sur-la-montagne-de-la-gela-pyrenees/ […]

Désolé, les commentaire sont fermés pour l'instant.

A propos de l’auteur

Les photos de la rubrique "Pyrénées d'aujourd'hui" ainsi que les textes sont placés sous licence "Creative Commons by-nc-sa/2.0" Mentions légales & contact Suffusion WordPress theme by Sayontan Sinha