Google

Construit sur un terrain instable, le pont d’Ayguesseau qui se trouve à la sortie sud de Saint-Lary Soulan sur la RD 929 doit être prochainement reconstruit. Des travaux conséquents de sécurisation d’une route transfrontalière qui vont s’échelonner de mars 2019 à 2020 et dont vous aurez l’occasion de voir l’avancée.

Panneau d'information visible à la sortie sud de Saint-Lary

Panneau visible à la sortie sud de Saint-Lary Soulan

Ce panneau situé à la sortie de Saint-Lary Soulan et en aval de Cadeilhan-Trachère vous aura peut-être interpellé. Il indique un chantier de sécurisation routière qui sera piloté par le service des routes du département des Hautes-Pyrénées et qui est cofinancé à 65% par l’Europe (SECURUS 2 -FEDER-POCTEFA 2014/2020).
Il a pour objet la construction du nouveau pont d’Ayguesseau (1) sur la RD 929 en aval des deux anciens. Cette nouvelle infrastructure franchissant la neste d’Aure est rendue nécessaire par la nature instable du terrain. Le premier ouvrage construit en 1892, lors de la rectification de la route nationale était désaffecté et l’autre qui datait de 1974 ne remplissait plus toutes les conditions de sécurité, notamment en cas de crues.
Le nouveau pont à structure métallique qui aura 56 mètres de portée et une largeur de 10 mètres sera construit en aval de l’actuel pont et permettra de rejoindre, depuis le sud, la RD 25 qui conduit à Sailhan.

futur pont au sud de Saint-Lary

Le futur pont en aval des deux autres

Les terrains publics et privés sur lesquels se situe l’emprise du nouveau pont (communes de Cadeilhan-Trachère et Saint-Lary Soulan) ont été rachetés par le Département.
Un terrassement va être réalisé sur la rive gauche de la neste et un mur maçonné sera érigé.
Une fois les travaux achevés, la circulation pourra s’effectuer sur le nouveau pont et les deux anciennes infrastructures seront ensuite détruites.

Par ailleurs, il a été vérifié que le second pont (2) qui se situe un peu plus loin sur cette même route, à l’amont du pare-éboulis, répondait bien aux nouvelles normes parasismiques.
Enfin, la mairie de Saint-Lary Soulan a lancé une étude concernant le glissement du Pic du Mont, zone instable s’il en est (3), qui bénéficie également du financement FEDER (Fonds Européen de Développement Régional).

Philippe Villette

(1) On le trouve également orthographié Pont d’Aguesseau, en hommage au comte de Ségur d’Aguesseau, préfet des Hautes-Pyrénées de 1833 à 1835. Des inondations provoquées par les crues de la neste en 1788 et 1834 avaient dévasté Saint-Lary et les villages avoisinants. Afin d’y rémédier, suite à la deuxième inondation, le préfet avait fait percer le rocher de Lète qui obstruait le cours d’eau en permettant ainsi de détourner son lit. La cascade qui a résulté de l’éclatement du rocher a été nommée « cascade de Ségur d’Aguesseau puis, par métonymie, le pont a pris ce nom ultérieurement. Il était également nommé « pont de Lète » et la statue de la vierge à proximité « vierge de Lète » du fait de la proximité géographique de ce toponyme désignant un pré en berge de neste.

(2) Les anciens appelaient ce pont « le pont de fer ».

(3) Sur cette carte de l’état-major (1820-1866) on voit que l’ancienne route cheminait sur le versant droit de la neste et qu’elle a été détournée ensuite pour cheminer sur l’autre rive plus stable.

Voir d’anciennes cartes postales représentant le lieu et son histoire.

 

Maynat de Moulor

A propos de l’auteur

Les photos de la rubrique "Pyrénées d'aujourd'hui" ainsi que les textes sont placés sous licence "Creative Commons by-nc-sa/2.0" Mentions légales & contact Suffusion WordPress theme by Sayontan Sinha