Google

Aure est peu fréquentée en cette saison et pourtant elle brille de mille feux pour vous séduire. Comme si elle voulait, par ses éclats, vous rappeler la variété de ses états. Gardant le souvenir des chaleurs de l’été, elle redoute de se faire enlacer par les bras glacés de l’hiver. Aussi, elle se pare de mille feux pour lui montrer qu’elle n’est pas prête à se donner. Envahie par la brume, baignée de soleil ou rincée de pluie, la farouche vous offre sa plus belle garde-robe et vous laisse contempler ses habits de lumière …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

P1050793

 

Rétrospective photo de l’automne 2014 en vallée d’Aure et environs, dédiée à une personne très chère qui nous a quitté il y a maintenant un an. De là où elle est, puissent ces images lui donner la nostalgie de sa vallée et un témoignage de sa beauté …

 

Temps subtils où l’hiver n’a pas encore définitivement pris possession des lieux et laisse encore sourdre les nuances automnales tapies sur les sols fauves du val …
Avant que la montagne ne revête son uniforme blanc, elle nous montre l’étendue de sa palette baignée dans une lumière qu’on croyait perdue à tout jamais.

« Et quand même, On se souvient, On se rappelle, De quelque chose, Qu’on pose, près du lit, D’une lumière, Qui brillait la nuit. » GM

Cliquez sur l’image pour obtenir la lumière

Arbizon dans les Pyrénées

Arbizon nimbé de lumière

Entre Pailhac, Jézeau et la piste des granges de la Joue, ce matin, des lambeaux de nuages accrochés aux sommets ou qui faisaient la grasse mat’ dans la vallée. Temps humide à souhait qui donne, toutefois, de belles ambiances automnales …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

chemin de Pailhac à Jézeau puis piste des granges de Joue - Vallée des Bareilles

Belle grange à Pailhac

Festival de couleurs en ce moment, sur la bien nommée, vallée d’Aure. Il faut dire que, malgré l’humidité ambiante, les merisiers mettent un feu d’enfer. Du coup, les chênes, se prenant au jeu, essaient de suivre le mouvement en dorant leur parure, à qui mieux-mieux …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

entre Grailhen et Gouaux , vue sur le Plo del Naou en vallée d'Aure - Pyrénées

Pluie d'automne by Jean-Louis Murat on Grooveshark

Les premiers flocons se sont posés sur une vallée encore chaude, assoupie dans les bras d’un été qui ne voulait pas la quitter. Vision éphémère d’une nature qui veut reprendre ses droits et compose ainsi un tableau joliment contrasté …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

neige sur Azet en vallée d'Aure Pyrénées

Un costume de mi-saison pour la vallée

Quelques clichés à l’automne, volés, avant que la vallée, de blanc, soit nappée …
A défaut de voir, des merisiers, s’orchestrer la symphonie , voici, d’un fauve automne, la partition de l’après-midi …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

automne à la hourquette d'Ancizan

Trouée automnale

Même avec un soleil déclinant, les vallées du Sobrarbe restent d’une fulgurante beauté. Elles arborent leurs fines dorures en toute discrétion se refusant d’étaler leurs richesses ostensiblement. Le pointillisme flamboyant du bouleau les y aide grandement …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

cirque de barrosa sobrarbe aragon

Cinema Paradiso (Love Theme) by Charlie Haden – Pat Metheny on Grooveshark

Lac d’Aumar, Gourg de Rabas, Lac Nère, Lac d’Estagnol … autant de joyaux qui composent la parure de Madaméte. Comment s’étonner, alors, de voir le Néouvielle lorgner tant de trésors ?

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

néouvielle se reflétant  dans le gourg de Rabas

Un amour de gourg

Si vous résidez actuellement en montagne, vous aurez sûrement eu l’occasion de rencontrer des bandes organisées qui se dirigent vers on ne sait où, accompagnées de bergers parfois dépassés et de chiens passablement excités.
Ne parlant pas couramment le langage de la Tarasconnaise, de l’Aure-Campan ou de la Barégeoise, vous serez restés étrangers aux conciliabules qui se tiennent au sein du troupeau.

 

Salon du livre pyreneen - bagneres transhumances

La Transhumance en folie

 

C’est dommage car c’est alors tout un monde qui vous échappe.

Le monde amusé et fortement « anthropisé » de Josette et Mauricette, deux estivantes bon chic bon genre d’une colonie de vacances, qui montent dans les hauts pâturages en ruminant sur leur ovine condition.

Ca tcharre dans les rangs, évoquant ci-et-là, le développement durable, la gouvernance du troupeau, les voyages organisés, le passage au marché, la présence de l’ours et du patou, la quête spirituelle, les déficiences de la signalisation routière, les transports en communs … bref, tout ce qui constitue le quotidien de la brebis civilisée.

Enfants et parents, si vous souhaitez  faire un bout de chemin avec Josette et Mauricette, elles vous attendent de patte ferme dans les librairies des plaines et des vallées ou si ne vous trouvez pas, sur Amazon.

En espérant que vous ne resterez plus indifférents aux bêlements de ces belles  …

La Transhumance ou les Jolies Colonies de Vacances
ISBN : 979-10-90466-00-5

– Raphaëlle Jessic – Laurent Gaulhiac
Editions « De Plaines en Vallées » : http://www.deplainesenvallees.com/

 

Alors que le vent du sud soufflait répandant la douceur dans la vallée, en altitude, il en était différemment. Les hauts d’Aret s’étaient parés d’une fiche couche de neige ou de grêle au caractère éphémère.
Le sombre Tramezaygues, lui, en restait coi …

pic d'aret sous la neige d'automne en vallée d'Aure Pyrénées

Ce double arc-en-ciel entourant le village de Guchan a été observé plusieurs heures durant, ce dimanche matin, en vallée d’Aure. Les contrastes dus à la bande sombre d’Alexandre, laissait penser que le village et son pic tutélaire avaient été mis sous cloche. Un bien beau spectacle sous une belle lumière d’automne.

arc-en-ciel sur Guchan et l'Arbizon vallée d'aure

L’automne est bien arrivée en vallée d’Aure et notamment en Rioumajou qui offre, grâce à un bel éclairage, de subtils contrastes entre pins et feuillus.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

automne en vallée de Rioumajou vallée d'Aure Pyrénées

Neste du Rioumajou

« Neste du Rioumajou » est une redondance dans la mesure ou « Riou Majou » indique, en gascon, un ruisseau majeur (grand, large, puissant).

 

A la tombée du soir, les lignes de crêtes des Baronnies, comme autant de vagues estourbies, semblent venir s’échouer au pied du Pic-du-Midi …

pic du midi de Bigorre pris des Baronnies dans les Pyrénées

En attendant, un skieur s’entraine sur les pentes de l’arbizon …

nuage semblant un skieur sur l'arbizon en vallée d'Aure Hautes-Pyrénées

Tout schussssss ….

L’automne, imperceptiblement, s’installe en haute vallée d’Aure.Profitant d’une séance photo sur le lac d’Aubert, j’ai pris quelques clichés glanés ci-et-là dans le Néouvielle, aux environs d’Aumar, d’Orédon et de Cap-de-Long.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

myrtille rousse à Aubert néouvielle Pyrénées

Adieu flamboyant au soleil

Petite balade le long de cette rivière qui prend sa source sur le versant oriental du pic des Trois Seigneurs et se jette dans l’Ariège en aval de Tarascon-sur-Ariège.
Nous y étions en l’honneur d’un grand homme dont les ans s’écoulent paisiblement. Entouré d’amis charmants, la journée fut un enchantement …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

rivière courbière vers Tarascon en Ariège dans les Pyrénées

Reflet automnal dans la rivière Courbière

 

Après 3 mois passés en estive sur les hauts de la Gela, il est temps de redescendre dans le bas de l’Aure. Cette année, ils sont venus à 6 nous chercher, nous qui n’étions que 11 ! Mais 11 blondes ensemble, ça fait du pétard. D’ailleurs, ils ne nous ont pas trouvées tout de suite. On était sur les hauts plateaux, un peu cachées. Cela leur aura fait les pieds et les mollets d’arpenter les dessous de Chermentas. Ils disent qu’ils ont fait plus de 30 km et près de 45 000 pas pour venir nous chercher, mais ont-ils seulement envisagé combien de sabots nous avons du aligner pour les accompagner ?

Comme ils ne le demandaient pas, on leur a quand même expliqué que le séjour en altitude s’était bien passé. La vachère était aux petits soins avec nous et nous n’avons manqué de rien. Surtout pas d’eau qui est tombée en Abondance, comme dit notre voisine des Alpes… Résultat : nous disposions d’une herbe grasse à souhait que nous aurions pu encore brouter jusqu’à l’orée de l’automne … Mais bon, le patron a décidé qu’on redescendait, alors, nous, bonnes filles, on s’exécute …

Sinon, quelques pertes sont à déplorer parmi les collègues dont quelques glissades sur du gispet détrempé qui ont mal fini. Les vautours, avec l’appétence qu’on leur connait, ont terminé le travail …

Qu’on vous dise : à force de flâner, en toute liberté, dans ces espaces de toute beauté, nous sommes devenues contemplatives, retenant avec difficulté l’émotion qui nous submergeait à la vue d’un joli papillon ou d’une tendre fleur. Aussi, lors du retour, avons-nous vécu assez durement l’encadrement de ces vachers d’opérette qui flanquaient sans discernement des coups de bâtons sur nos belles croupes de blondes pour nous faire avancer*.

Nous nous consolions de notre sort en pensant à la triste condition de nos camarades du nord de la France, « stabulées » dans les étables à mille vaches, ces « musines », comme ils disent …

Après quelques 20 km passés sur l’enrobé, et une traversée très calme de Saint-Lary où nous n’avons même pas goûté aux belles jardinières, nous avons enfin atteint la terre promise, en l’occurrence un beau pré bien frais pour refroidir nos sabots surchauffés par un tel parcours.

Bon, on vous laisse sur ces « pansées », vu qu’on a encore pas mal de chose à ruminer jusqu’à la prochaine sortie.

Avec les filles, on vous embrasse et on vous dit à la prochaine transhumance !

* Cette méthode assez rude est basée sur l’effet de croupe

Cliquez sur l’image pour voir notre fantastique odyssée entre pâtures et bitume …

transhumance en haute vallée d'Aure Pyrénées

L’Ibon de Plan également appelé « Basa la Mora » (le lieu de la Maure) est un lac de la vallée de Chistau situé à 1913m d’altitude dans le massif du Cotiella (Sobrarbe). On peut y accéder en empruntant une piste de 14 km en assez bon état au départ de Sarravillo (redevance de 3 euros par véhicule pour contribuer à l’entretien de cette dernière). On peut accéder aussi à l’Ibon en empruntant le GR 15 ou le chemin qui part de Plan et qui remonte le Barranco del Ibon jusqu’au Collado du même nom (D+ 900). Arrivé au refuge de Lavasar, vous laissez, s’il y a lieu, la voiture et atteignez le lac en à peine une demi-heure.
Le cadre magnifique, dont certains disent qu’il fait penser aux Rocheuses, vous enchantera. Le GR 15 vous mènera jusqu’au Colladeta de l’Ibon pour basculer ensuite vers Barbaruens.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

ibon de Plan vallée de Chistau Sobrarbe

Ibon de Plan o Basa la Mora

Le cadre de Barroude est un élévateur d’âme. Plus près des étoiles, ne prend-on pas de la hauteur sur le monde ?

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

barroude hautes-Pyrénées

Lac de Barroude au pied de la muraille

Observé le ballet du vautour et des parapentistes depuis les hauts de Grascouéou en vallée d’Aure et en ce 17 août 2014.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

vautour et parapentes dans le ciel de la vallée d'Aure

Une valse à beau temps en Aure

A propos de l’auteur

Les photos de la rubrique "Pyrénées d'aujourd'hui" ainsi que les textes sont placés sous licence "Creative Commons by-nc-sa/2.0" Mentions légales & contact Suffusion WordPress theme by Sayontan Sinha