Google

Lac d’Aumar, Gourg de Rabas, Lac Nère, Lac d’Estagnol … autant de joyaux qui composent la parure de Madaméte. Comment s’étonner, alors, de voir le Néouvielle lorgner tant de trésors ?

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

gourg de Rabas dans le Néouvielle Pyrénées

Un amour de Gourg

Si vous résidez actuellement en montagne, vous aurez sûrement eu l’occasion de rencontrer des bandes organisées qui se dirigent vers on ne sait où, accompagnées de bergers parfois dépassés et de chiens passablement excités.
Ne parlant pas couramment le langage de la Tarasconnaise, de l’Aure-Campan ou de la Barégeoise, vous serez restés étrangers aux conciliabules qui se tiennent au sein du troupeau.

 

Salon du livre pyreneen - bagneres transhumances

La Transhumance en folie

 

C’est dommage car c’est alors tout un monde qui vous échappe.

Le monde amusé et fortement « anthropisé » de Josette et Mauricette, deux estivantes bon chic bon genre d’une colonie de vacances, qui montent dans les hauts pâturages en ruminant sur leur ovine condition.

Ca tcharre dans les rangs, évoquant ci-et-là, le développement durable, la gouvernance du troupeau, les voyages organisés, le passage au marché, la présence de l’ours et du patou, la quête spirituelle, les déficiences de la signalisation routière, les transports en communs … bref, tout ce qui constitue le quotidien de la brebis civilisée.

Enfants et parents, si vous souhaitez  faire un bout de chemin avec Josette et Mauricette, elles vous attendent de patte ferme dans les librairies des plaines et des vallées ou si ne vous trouvez pas, sur Amazon.

En espérant que vous ne resterez plus indifférents aux bêlements de ces belles  …

La Transhumance ou les Jolies Colonies de Vacances
ISBN : 979-10-90466-00-5

– Raphaëlle Jessic – Laurent Gaulhiac
Editions « De Plaines en Vallées » : http://www.deplainesenvallees.com/

 

Alors que le vent du sud soufflait répandant la douceur dans la vallée, en altitude, il en était différemment. Les hauts d’Aret s’étaient parés d’une fiche couche de neige ou de grêle au caractère éphémère.
Le sombre Tramezaygues, lui, en restait coi …

pic d'aret sous la neige d'automne en vallée d'Aure Pyrénées

Ce double arc-en-ciel entourant le village de Guchan a été observé plusieurs heures durant, ce dimanche matin, en vallée d’Aure. Les contrastes dus à la bande sombre d’Alexandre, laissait penser que le village et son pic tutélaire avaient été mis sous cloche. Un bien beau spectacle sous une belle lumière d’automne.

arc-en-ciel sur Guchan et l'Arbizon vallée d'aure

L’automne est bien arrivée en vallée d’Aure et notamment en Rioumajou qui offre, grâce à un bel éclairage, de subtils contrastes entre pins et feuillus.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

automne en vallée de Rioumajou vallée d'Aure Pyrénées

Neste du Rioumajou

« Neste du Rioumajou » est une redondance dans la mesure ou « Riou Majou » indique, en gascon, un ruisseau majeur (grand, large, puissant).

 

A la tombée du soir, les lignes de crêtes des Baronnies, comme autant de vagues estourbies, semblent venir s’échouer au pied du Pic-du-Midi …

pic du midi de Bigorre pris des Baronnies dans les Pyrénées

En attendant, un skieur s’entraine sur les pentes de l’arbizon …

nuage semblant un skieur sur l'arbizon en vallée d'Aure Hautes-Pyrénées

Tout schussssss ….

L’automne, imperceptiblement, s’installe en haute vallée d’Aure.Profitant d’une séance photo sur le lac d’Aubert, j’ai pris quelques clichés glanés ci-et-là dans le Néouvielle, aux environs d’Aumar, d’Orédon et de Cap-de-Long.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

myrtille rousse à Aubert néouvielle Pyrénées

Adieu flamboyant au soleil

Petite balade le long de cette rivière qui prend sa source sur le versant oriental du pic des Trois Seigneurs et se jette dans l’Ariège en aval de Tarascon-sur-Ariège.
Nous y étions en l’honneur d’un grand homme dont les ans s’écoulent paisiblement. Entouré d’amis charmants, la journée fut un enchantement …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

rivière courbière vers Tarascon en Ariège dans les Pyrénées

Reflet automnal dans la rivière Courbière

 

Après 3 mois passés en estive sur les hauts de la Gela, il est temps de redescendre dans le bas de l’Aure. Cette année, ils sont venus à 6 nous chercher, nous qui n’étions que 11 ! Mais 11 blondes ensemble, ça fait du pétard. D’ailleurs, ils ne nous ont pas trouvées tout de suite. On était sur les hauts plateaux, un peu cachées. Cela leur aura fait les pieds et les mollets d’arpenter les dessous de Chermentas. Ils disent qu’ils ont fait plus de 30 km et près de 45 000 pas pour venir nous chercher, mais ont-ils seulement envisagé combien de sabots nous avons du aligner pour les accompagner ?

Comme ils ne le demandaient pas, on leur a quand même expliqué que le séjour en altitude s’était bien passé. La vachère était aux petits soins avec nous et nous n’avons manqué de rien. Surtout pas d’eau qui est tombée en Abondance, comme dit notre voisine des Alpes… Résultat : nous disposions d’une herbe grasse à souhait que nous aurions pu encore brouter jusqu’à l’orée de l’automne … Mais bon, le patron a décidé qu’on redescendait, alors, nous, bonnes filles, on s’exécute …

Sinon, quelques pertes sont à déplorer parmi les collègues dont quelques glissades sur du gispet détrempé qui ont mal fini. Les vautours, avec l’appétence qu’on leur connait, ont terminé le travail …

Qu’on vous dise : à force de flâner, en toute liberté, dans ces espaces de toute beauté, nous sommes devenues contemplatives, retenant avec difficulté l’émotion qui nous submergeait à la vue d’un joli papillon ou d’une tendre fleur. Aussi, lors du retour, avons-nous vécu assez durement l’encadrement de ces vachers d’opérette qui flanquaient sans discernement des coups de bâtons sur nos belles croupes de blondes pour nous faire avancer*.

Nous nous consolions de notre sort en pensant à la triste condition de nos camarades du nord de la France, « stabulées » dans les étables à mille vaches, ces « musines », comme ils disent …

Après quelques 20 km passés sur l’enrobé, et une traversée très calme de Saint-Lary où nous n’avons même pas goûté aux belles jardinières, nous avons enfin atteint la terre promise, en l’occurrence un beau pré bien frais pour refroidir nos sabots surchauffés par un tel parcours.

Bon, on vous laisse sur ces « pansées », vu qu’on a encore pas mal de chose à ruminer jusqu’à la prochaine sortie.

Avec les filles, on vous embrasse et on vous dit à la prochaine transhumance !

* Cette méthode assez rude est basée sur l’effet de croupe

Cliquez sur l’image pour voir notre fantastique odyssée entre pâtures et bitume …

transhumance en haute vallée d'Aure Pyrénées

L’Ibon de Plan également appelé « Basa la Mora » (le lieu de la Maure) est un lac de la vallée de Chistau situé à 1913m d’altitude dans le massif du Cotiella (Sobrarbe). On peut y accéder en empruntant une piste de 14 km en assez bon état au départ de Sarravillo (redevance de 3 euros par véhicule pour contribuer à l’entretien de cette dernière). On peut accéder aussi à l’Ibon en empruntant le GR 15 ou le chemin qui part de Plan et qui remonte le Barranco del Ibon jusqu’au Collado du même nom (D+ 900). Arrivé au refuge de Lavasar, vous laissez, s’il y a lieu, la voiture et atteignez le lac en à peine une demi-heure.
Le cadre magnifique, dont certains disent qu’il fait penser aux Rocheuses, vous enchantera. Le GR 15 vous mènera jusqu’au Colladeta de l’Ibon pour basculer ensuite vers Barbaruens.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

ibon de Plan vallée de Chistau Sobrarbe

Ibon de Plan o Basa la Mora

Le cadre de Barroude est un élévateur d’âme. Plus près des étoiles, ne prend-on pas de la hauteur sur le monde ?

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

barroude hautes-Pyrénées

Lac de Barroude au pied de la muraille

Observé le ballet du vautour et des parapentistes depuis les hauts de Grascouéou en vallée d’Aure et en ce 17 août 2014.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

vautour et parapentes dans le ciel de la vallée d'Aure

Une valse à beau temps en Aure

transhumance en vallée d'Aure Hautes-Pyrénées

La transhumance s’exporte en Sobrarbe

 

A voir à Ainsa, au Musée des arts et traditions, du 16 au 31 août 2014.

 

 

Au fond de la vallée de Pineta, en Sobrarbe, à proximité de Bielsa, une balade vous permet de remonter de superbes cascades et d’accéder au vaste plateau de La Larri. Si vous souhaitez éviter les nombreuses marches que l’on trouve sur le parcours, sachez qu’une piste y conduit également.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

cascade de la Larri en Sobrarbe Pyrénées

Succès pour la 4eme édition de la Fête des granges du Moudang, ce mercredi 13 août dans le cadre des Rendez-Vous du Livre d’Aure et de Sobrarbe.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

Granges du Moudang en vallée d'Aure dans les Hautes-Pyrénées

Les nuages quittent à regret la vallée pour laisser la place aux invités du Livre d’Aure

Et pourtant, le matin, au moment du départ des randonneurs sur le parking du Pont du Moudang, le soleil n’était pas encore au Rendez-vous… Et pourtant le ciel incertain, nuageux, voire même pluvieux n’a pas découragé une quarantaine de personnes spontanément regroupées pour la montée autour de l’écrivain montagnard Gérard Sarremejane venu avec famille et amis.

Les résidents parmi lesquels M. Fourtine, maire de Tramezaygues (la commune sur laquelle se situent les granges du Moudang), André Mir, 1er adjoint au Maire de Saint-Lary Soulan, Jean Prugent et Pierre Duffour, photojournaliste se sont mobilisés pour accueillir en 4X4 Jean-Paul Rey chroniqueur des années folles du Tour de France, son complice le conteur Marcel Pouyllau, et une délégation du Parc National des Pyrénées, du Conservatoire des espaces naturels autour de Marie Cayré, chargée de mission Environnement à la Mairie de Saint-Lary et au cas particulier de la protection d’une chauve-souris pyrénéenne dont une variété unique a été découverte au Moudang.

A l’arrivée  le soleil était au rendez-vous et l’accueil magique par Marcel Pouyllau aux accents vibrants du chant du  « Joueur de pipeau » a captivé l’auditoire avec des contes bigourdans « à dormir debout » et à rire au milieu des moutons, compagnons de jeu des enfants tout au long de la journée…

Ont suivi une passionnante histoire des granges dans leur environnement naturel par Jean Prugent, les anecdotes savoureuses de Jean Paul Rey et Gérard Sarremejane et l’événement du jour focalisé sur la vie secrète et fragile de cet attachant Oreillard, objet d’investigations savantes avec les résidents des granges. Dépliants, brochures étaient distribuées gratuitement au public, avant un apéritif festif offert au public autour de la fontaine.

Après le pique-nique, par petits groupes, la plupart des randonneurs ravis se sont dirigés vers les sources ferrugineuses de la Reine…en constatant hélas la disparition de la petite vierge tutélaire.

Vers 16h Gérard Sarremejane était sollicité pour d’ultimes dédicaces de ses livres avant le retour de chacun…la tête remplie de souvenirs lumineux et chaleureux.

A noter sur vos tablettes, les dates du 25 et 26 août prochains où aura lieu la Fête de Barroude.

Christiane Abbadie-Clerc
commissaire bénévole des Rendez vous et de la Fête du livre d’Aure et de Sobrarbe.

Balade au pied de la Peña Montañesa un 14 juillet. A la vue de ces paysages, on ne s’étonnera pas de voir autant d’ermitages …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

Peña Montañesa en Sobrarbe Aragon

Couloir dans la Peña

Les 4 voisins aurois (Grézian, Bazus-Aure, Cadéac et Ancizan) se partagent les beautés de ce ciel en indivision …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

sentier du lac d'Arou - hourquette d'ancizan

Sentier du lac d’Arou

Petite échappée dans la vallée du Moudang avant les prochaines grandes transhumances des touristes :-)
L’excursion, très connue, garde toujours un grand charme surtout lorsque les rhododendrons sont en fleurs.
Avant d’arriver aux granges, vous remarquerez l’imposante coulée de neige (et boue) où le passage était fait depuis peu.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

Rhododendrons ferrugineux en vallée du Moudang - Pyrénées

Montée vers le port de Plan à partir de l’hospice du Rioumajou le 7 juin 2014 pour aller à la rencontre des membres de l’association La Bolsa de Bielsa qui étaient partis de la vallée de Chistau

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

Rhododendrons ferrugineux en vallée de Rioumajou - Hautes-Pyrénées

Rhododendrons ferrugineux en vallée de Rioumajou

A propos de l’auteur

Les photos de la rubrique "Pyrénées d'aujourd'hui" ainsi que les textes sont placés sous licence "Creative Commons by-nc-sa/2.0" Mentions légales & contact Suffusion WordPress theme by Sayontan Sinha