Google

C’est la période idéale pour monter au Moudang. Sur le chemin, vous rencontrerez les délicates Ramondia et les voraces grassettes guettant, dans les milieux humides, le moustique distrait. Sorti de la forêt, dominant les restes souillés des avalanches de l’hiver, vous pénétrez sur le plateau. Là se blotissent les belles granges sous le regard noir du pic de Lauas. De beaux massifs de rhododendrons auxquels se mêlent les ancolies, encadrent fièrement les divagations ferrugineuses baignées de lumières. La vie jaillit de toutes parts, saluée par le sifflement strident des marmottes. Si vous avez de la chance, vous pourrez apercevoir, comme un cadeau du ciel, un résident remarquable des lieux, le gypaète barbu, qui vous accompagnera, peut-être, un bout de chemin.
La nature se donne, sachez la prendre avec respect …

Ce billet est dédié à Pierre Duffour, également remarquable résident des lieux …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

rhododendrons ferrugineux en vallée du Moudang

Petite échappée dans la vallée du Moudang avant les prochaines grandes transhumances des touristes 🙂
L’excursion, très connue, garde toujours un grand charme surtout lorsque les rhododendrons sont en fleurs.
Avant d’arriver aux granges, vous remarquerez l’imposante coulée de neige (et boue) où le passage était fait depuis peu.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

Rhododendrons ferrugineux en vallée du Moudang - Pyrénées

A propos de l’auteur

Les photos de la rubrique "Pyrénées d'aujourd'hui" ainsi que les textes sont placés sous licence "Creative Commons by-nc-sa/2.0" Mentions légales & contact Suffusion WordPress theme by Sayontan Sinha